fbpx

Tchad : La politique foncière nationale au centre d’un atelier

Le Ministère des Affaires Foncières, du Développement de l’Habitat et de l’Urbanisme, en partenariat avec l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a lancé un atelier de cadrage et formation des membres du Comité Multi-Acteurs chargé de l’élaboration de la politique foncière et de relecture du projet de code domanial et foncier, ce lundi 03 octobre 2022, dans un hôtel de la place.

Cet atelier entre dans le cadre du projet d’appui à l’élaboration de la politique foncière nationale du Tchad, financé par la FAO et mis en œuvre en collaboration avec le Ministère des Affaires Foncières, du Développement de l’Habitat et de l’Urbanisme.

L’atelier permettra aux participants et à l’équipe des experts de discuter et d’adopter l’approche et les étapes clés du processus d’élaboration de la politique foncière et renforcer les capacités des membres du comité multi-Acteurs sur les différents outils et thématiques pertinents pour le processus d’élaboration de la politique foncière au Tchad.

Il permettra également de valider la feuille de route du processus de l’élaboration de la politique foncière au Tchad.

Selon le représentant de la FAO au Tchad, Marc Mankoussou, le manque d’une politique foncière crée l’incertitude concernant les droits de propriété et d’occupation des terres, complique non seulement les efforts des gouvernements pour l’aménagement du territoire, mais accroit aussi la vulnérabilité, notamment chez les groupes de population pauvre et marginalisés.

La Ministre des Affaires Foncières, Ndolenodji Alixe Naïmbaye, a indiqué dans son discours d’ouverture que cet atelier témoigne de la volonté des plus hautes autorités du pays d’apporter des solutions idoines à la problématique foncière, dans un meilleur délai.

Il faut le rappeler, le projet « Appui a l’elaboration de la Politique Nationale Fonciere du Tchad » a été signé le 1er juin 2022, entre le Ministère des Affaires Foncières, du Developpement de l’Habitat et de l’Urbanisme et l’Organisation des Nations Unies pour I’Alimentation et l’Agriculture (FAO), et financé par le Programme de Coopération Technique (PCT) de la FAO, d’un montant de 300.000 Dollars, pour une durée de deux (2) ans.

Adam Ramadane Ibrahim

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.