fbpx

Braconnage au Tchad : Lazina a-t-il volé la victoire des comités locaux de protection

Le braconnage est un phénomène qui touche la société tchadienne depuis des années. Pays à faune et flore diversifier, le Tchad avait mis de mécanismes pour protéger son patrimoine. Jusqu’à un passé récent le gouvernement a mis en place des politiques publiques pour protéger sa biodiversité.

Mais le braconnage continue à toucher la faune tchadienne et souvent mené par des personnes venant des pays voisins en complicité avec des locaux.

Au cours des dernières années, la zone du nord du pays connaît une recrudescence de braconnage des espèces en voie de disparition comme les gazelles, les mouflons et autres conduisant la population locales à créer des comités d’autodéfense afin de protéger la biodiversité.

Cette action locale a porté ses fruits quand hier plusieurs personnes ayant des pièces d’identités libyennes ont été arrêtées les mains dans le sac et présentées à la presse.

Ces hommes sont soupçonnés d’être derrière les carnages menés contre la faune dans la zone d’Ennedi depuis des années.

L’annonce a été faite par le ministre de l’environnement, Mahamat Ahmat Lazina, dans un post sur sa page Facebook, remerciant ses agents et son Départements pour les efforts consentis afin d’arrêter ces personnes. C’est normal quand on a fait un travail pour lequel on est nommé.

Mais après avoir recoupé les différentes sources, nous nous sommes rendus compte que la capture de ces hommes n’est nullement dû à l’action du département chargé de l’environnement mais celle du comité d’autodéfense de Mourdi, un comité créé par la population locale à la suite du constat fait sur l’indifférence quand l’implication des autorités dans la lutte contre le braconnage au Nord et Nord-Est du pays.

Les membres du comité dénoncent l’accaparation du ministre Lazina de leur victoire en s’attribuant le mérite alors qu’il n’a fourni aucun effort. Pour eux, « le ministre Lazina aurait dû remercier ceux qui ont servi même s’ils ne sont pas des agents de l’Etat car la protection de la faune est un devoir citoyen. »

Plusieurs citoyens sur les réseaux sociaux ont dénoncé fermement « l’hypocrisie du ministre Lazina », qui selon eux, cherche « les bons regards de sa hiérarchie » sur le dos des efforts fournis par les autres, appelant le ministre à donner à César ce qui lui revient de droit. »

TWM/ELKANCH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.