fbpx

Ouaddaï : Les éleveurs tchadiens soudanais enterrent la hache de guerre

Suite au conflit meurtrier survenu au niveau de la frontière Soudano- Tchadienne entre éleveurs soudanais et tchadiens en date du 03 au 05 Août dernier, un procès verbal de réconciliation a été signé à Birak localité frontalière du Soudan ce week-end.

Ce procès verbal de réconciliation entraîner par les deux commandants de force mixte, le général Ousmane Bahar Mahamat Itno et son collègue le soudanais Oussama Mahamat khalid Alsanhir prévoit la restitution des animaux enlevés de part et d’autre et le paiement du prix du sang appelé communément  » Dia « .

Pour que ces genres de conflit ne produisent plus dans les futurs, les deux parties se sont entendues sur un nombre des résolutions:

La partie tchadienne à payer le prix du sang de 18 éleveurs soudanais qui s’élève à 108 millions de Fcfa et à restituer 55 chameaux enlevés sur le champs de bataille.

La partie soudanaise à payer le prix du sang de 9 éleveurs soudanais tués lors des affrontements qui s’élève à 54 millions de Fcfa et restituera dans un mois les trois chameaux enlevés du territoire tchadien et qui étaient à l’origine des affrontements inter-communautaire en début du mois d’Août.

Le protocole d’accord entre les deux parties s’est établie comme suit :

  • En cas de vol, la victime doit saisir le poste le plus proche de la force mixte ;
  • En cas de poursuite ou incursion des éleveurs sans autorisation, l’autre partie va gérer le problème d’une manière sécuritaire;
  • Désormais les deux États ne payerons jamais le prix du sang ou Dia à la place des protestataires d’un conflit quelconque ;
  • En cas de saisie, le commandant de compagnie doit se mobiliser au bout de 30 minutes dans le cas contraire, il endossera la responsabilité.

La cérémonie marquant la signature du procès verbal de réconciliation a été sanctionné par une photo de famille.

Hambali Nassour Ourada

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.