fbpx

Tchad/Conflits : l’Union des Jeunes Leaders de LEO sollicitent l’intervention du PCMT

L’Union des Jeunes Leaders du Canton LEO, a fait point de presse dans l’après-midi de ce mercredi 10 août 2022. Une communication relative à la situation qui sévit dans le canton LEO où un conflit agriculteurs-éleveurs a causé des pertes en vies humaines et des déplacés à été faite.

Dans son liminaire, le Président de l’Union des Jeunes Leaders du Canton LEO, Me Balamsouma Tchango Roi, a souligné que le conflit agriculteurs-éleveurs qui a débuté le 08 août dernier dans le Canton LEO, Département de la Kabbia, Province du Mayo-Kebbi Est perdure et prend d’autres ampleurs.

« Le village Léo Moro a été attaqué par les eleveurs dans la matinée  du 07 août 2022, causant deux (2) morts du côté des habitants. La situation n’ayant eté maitrisée par les autorités administratives et militaires, dans la nuit du 08 au 09 aout 2022, le village Golonga à son tour fut attaqué et brulé par les mêmes  éleveurs et ces derniers poursuivent leur forfait dans la meme nuit du 09 août dans le village de Léo-Mbaya pour mettre complément à feu ledit village. » Informe le Président des Jeunes Leaders du Canton Léo.

Il précise qu’à ce jour, ces éleveurs poursuivent leurs actes de vandalisme dans le canton Gamy, precisement dans le village Kawi.

« Il faut préciser que ces éleveurs détiennent des armes des guerres et habillés en tenue militaire menant leur fortait sous le regard complice du gouverneur de la province de Mayo-Kebbi Est, du Préfet, Sous-préfet, dont la mission régalienne est d’intervenir promptement sans partie prise pour assurer la sécurité des paysans. » Précise Me Balamsouma Tchango Roi.

À cet effet, ils interpellent aussi le Préfet, Sous-préfet et le commandant de compagnie de la gendarmerie à prendre urgemment leurs responsabilité dans ce conflit et appellent le PCMT à intervenir pour trouver une solution à ce problème comme il l’a fait à KOURIBOUGUIDI et ailleurs.

Ils appellent  également les défenseurs de droit de l’homme et les organisations non gouvernementales à venir en aide à « tous les paisibles citoyens errant actuellement sans abris avec les enfants exposées à toutes les intempéries. »

« En fin exigeons le départ immédiat du Gouverneur, le Préfet, le Sous-préfet et le Commandant de Compagnie de la Gendarmerie, tous défaillants dans la province. Et si rien n’est fait dans les heures qui suivent, nous Jeunes leaders du canton Léo prendront notre destin en main et que seul le bon Dieu nous vienne au secours. » Conclut Me Balamsouma Tchango Roi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.