fbpx

Dialogue : Désarmer, démobiliser, réinsérer, voici le processus à retenir

Dialogue : Comment le processus de Désarmement, démobilisation et réinsertion se fera

Après plus de 5 mois de négociation à Doha au Qatar, le gouvernement et certains politico-militaires ont trouvé un terrain d’entente pour une signature de l’accord.

Cet accord, permettra à ces mouvements rebelles de se joindre aux autres forces vives de la nation pour le Dialogue National Inclusif qui se tiendra le 20 aout 2020.

A la signature de l’accord de Doha, un comité de concertation et de suivi de l’accord sera mis en place. L’accord en question négocié sous l’égide du Qatar comporte plusieurs points essentiels dont le processus de Désarmement Démobilisation et Réinsertion (ou DDR) des politico-militaires dans la vie sociale.

Pour l’accord en question, le gouvernement et les politico-militaires signataires, ont convenu dans l’article 1.2.6 que le DDR se fera en deux étapes : –

  • Dans un premier temps, les mouvements politico-militaires commenceront, après la signature de l’Accord de Doha, à soumettre les listes de leurs combattants et leur recensement biométrique au Comité de concertation et de suivi de la mise en œuvre de l’Accord de Doha.
  • Deuxièmement, à la fin du Dialogue National Inclusif à N’Djamena, les politico- militaires devront fournir au Comité de concertation et de suivi de la mise en œuvre de l’Accord de Doha des listes du nombre de leurs combattants, de leurs armes et de leurs localisations.

Cette fois-ci, en coordination avec les autorités des pays voisins (Libye, Soudan, République Centrafricaine, Cameroun, Nigeria et le Niger)Le Comité de concertation et de suivi de la mise en œuvre de l’Accord de Doha se chargera du désarmement des éléments des mouvements politico-militaires préalablement cantonnés après s’être mis d’accord lors du dialogue national inclusif à N’Djamena.

En outre, il procèdera au recensement séparé des armes, munitions, véhicules et équipements militaires de chaque groupe politico-militaire.

  • Après cette étape, les Parties signataire (CMT et politico-militaires) procèderont à la création d’une Commission Nationale Chargée de la Mise en Œuvre du processus de DDR (CNCMO-DDR), qui sera placée sous l’autorité du Comité de concertation et de suivi de la mise en œuvre de l’Accord de Doha comprenant des représentants des mouvements politico-militaires signataires de l’accord de Doha dont les combattants sont identifiés et recensés.

Outre le CNCMO-DDR, des Equipes Mixtes de Liaison (EML) comprenant 10 représentants du Conseil militaire de transition et 10 représentants des mouvements politico-militaires signataires de l’Accord seront impliqués pour permettre l’interaction pour sa mise en œuvre.

Enfin, la mise en route du processus DDR, se fera après le Dialogue National Inclusif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.