fbpx

Doha: Après 15 mois de son offensive le FACT ne signera pas l’accord (C.Galmaye)

Le FACT ne signera pas l’accord de Doha.

Durant quatre mois, le FACT et les mouvements non signataires ont révélé à la face de l’opinion nationale le manque de volonté du pouvoir en place à accepter un dialogue sincère et réellement inclusif. Les achats de conscience, les manœuvres dilatoires et les nominations anarchiques dénotent d’une volonté de saper tous les efforts de paix et d’alternance et montrent la volonté du clan régnant à imposer une succession dynastique.

Le régime, sa délégation et les mouvements satellites alimentaires déguisés en rebelles ont déployé des gymnastiques hors du commun pour fuir les questions essentielles : une CODNI paritaires tant dans la composition du présidium que chez les participants, la libération des prisonniers, l’inéligibilité des dirigeants de la transition ou la modification de la charte. Exemple frappant de cette mauvaise foi manifeste : il n’y aucune plénière, aucune rencontre en face à face entre les mouvements rebelles et la délégation du gouvernement en quatre mois à Doha. La junte et son principal sponsor politique et financier sont donc les principaux responsables de la suite des événements.

A écrit Charfadine Galmaye, membre du mouvement et très actif dans leur communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.