fbpx

Tchad : 10 organisations et coalitions exigent un dialogue souverain et sincère

Dix (10) organisations et coalitions d’organisations, signataires de la déclaration du 19 mai 2022 sur les exigences de réussite du Dialogue National Inclusif et Souverain, ont animé une conférence de presse, ce mardi 26 Juillet 2022, au siège de la Coalition une Nation Pour Tous (UNPT).

Face à la presse, ces derniers ont évoqué la question de l’inclusivité et de la souveraineté du Dialogue National, prévu le 20 août 2022, le pré-dialogue de Doha, la mal gouvernance, le détournement de biens publics, le renouvellement de période de transition et bien d’autres sujets d’actualité.

Dans sa déclaration liminaire, le Point Focal de la Coalition, Bedoumra Kordjé, par ailleurs Président de GRA-Appel du 1er Juin, a relevé que pour atteindre l’objectif de la transition qui est d’aboutir à des élections libres, transparentes et démocratiques, il faut un dialogue sincère où toutes les forces vives du pays seront représentées afin de définir ensemble de façon paritaire, consensuelle et apaisée, l’ordre du jour du dialogue, les critères et la liste des participants et le règlement intérieur du dialogue.

Selon la coalition, la réussite du dialogue est conditionnée par la prise d’un acte législatif ou règlementaire par le PCMT pour consacrer le caractère « souverain » du dialogue ; un accord acceptable au pré-dialogue de Doha ; la mise en place d’un organe paritaire pour l’organisation du DNI ; et la préservation des libertés fondamentales pour tous, notamment celle de marcher pacifiquement.

« Le CMT joue un jeu dangereux en allant dans cette voie de refuser sincèrement d’unir tous les tchadiens. » Souligne Bédoumra Kordjé dans sa déclaration.

Pour finir, les signataires de la Déclaration du 19 mai 2022 appellent tous les tchadiens, toutes les forces vives de la Nation, à ne pas laisser faire cette forfaiture prévue le 20 août 2022 et à se mobiliser pour un sincère dialogue inclusif et souverain pour mettre en place de nouvelles institutions de la transition devant remplacer le CMT, son Gouvernement et le CNT avant la fin de la transition le 20 Octobre 2022.

Par ailleurs, ils appellent l’Union Africaine et toute la Communauté Internationale à s’éloigner de la « mascarade prévue le 20 août » et à soutenir leurs propositions qui « permettront d’asseoir les bases d’un véritable DNIS, concourant à l’atteinte d’une paix durable et d’un développement dans la justice sociale au Tchad. ».

La phase des questions réponses ont tourné autour de la participation de ces derniers au dialogue si leurs propositions ne sont pas prises en compte, la participation des politico-militaires au DNI et le renouvellement de la transition prévue pour 18 mois.

A tour de rôle, les leaders de cette coalition ont déclaré clairement qu’ils ne participeront au dialogue si leurs propositions ne sont pas prises en compte parce qu’ils pensent que ce serait juste un monologue entre des gens d’un même camp qui vont valider des choses préparées d’avance.

Concernant les politico-militaires, ces derniers ont sèchement laissé entendre que ce dialogue intervient parce que c’est le mécontentement des politico-militaires qui a conduit à la situation dans laquelle vit le Tchad. Le Dialogue n’aura donc pas de sens sans les politico-militaires.

A la question liée à la prolongation de la transition, la coalition pense que ce sera tout simplement une catastrophe si et seulement si le CMT prolonge cette transition.

Les dix (10) organisations et coalitions d’organisations signataires de la Déclaration du 19 mai 2022 sont : le Groupe de Réflexion et d’Action pour l’Appel du 1er juin (GRA-Appel du 1er juin) ; la Coordination des Actions citoyennes-WAKIT TAMMA ; Le Parti les Démocrates ; la coalition Une Nation Pour Tous (UNPT) ; la Convergence des Organisations politiques (COP) ; le parti Union des Travailleurs Progressistes pour la Cohésion (UPTC) ; la Plateforme de Concertation de la Diaspora Tchadienne ; le parti Mouvement du Peuple Uni pour la Dénmocratie (MPUD) ; le Front National pour le Changement (FNC) ; et le Parti un Nouveau Jour.

Adam Ramadane Ibrahim.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.