fbpx

Soudan : Au moins 60 morts dans les affrontements tribaux

Depuis une semaine des affrontements autour de la répartition des terres agricoles ont éclaté dans l’Etat du Nil Bleu. Le bilan du conflit tribal qui oppose les Haoussas aux Bartis dans le sud du Soudan est d’au moins 60 morts et 163 blessés.

Des milliers de membres de l’ethnie Haoussa, impliquée dans le conflit tribal qui frappe depuis une semaine le Soudan, ont monté lundi des barricades et attaqué des bâtiments publics dans plusieurs villes.

La violence a d’abord éclaté il y a une semaine entre les Haoussas, des agriculteurs présents dans toute la bande sahélienne, et un autre groupe, les Bartis. Dans l’Etat du Nil Bleu, frontalier de l’Ethiopie, les autorités dénombrent au mois 60 morts et 163 blessés.

En cause, la demande de création par les Haoussas d’une autorité de supervision de l’accès aux terres agricoles.

Le gouverneur du Nil Bleu, Ahmed al-Omda, qui avait déjà imposé un couvre-feu nocturne et une interdiction de rassemblement pour un mois, a promis lundi de traiter « avec une main de fer ceux qui incitent à la haine ». Mais les violences ont gagné d’autres régions du pays, à l’est notamment. 

L’eau et les terres, vitales pour agriculteurs et éleveurs, ont déjà causé des centaines de morts ces derniers mois dans un pays où de très nombreuses armes circulent ,après des décennies de guerre civile.Les observateurs soulignent également le vide sécuritaire laissé par le putsch d’octobre 2021 du général al-Burhan.

Avec Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.