fbpx

Sante : La variole du singe « pas encore une urgence mondiale », selon l’OMS     

L’épidémie de la variole du singe, constitue-t-elle une urgence sanitaire mondiale ? L’OMS répondra à la question le 21 juillet lors de la deuxième réunion de son comité d’urgence sur la pathologie. Plus de 9 000 cas ont été signalés dans 63 pays ; bilan publié jeudi. L’Afrique n’est pas épargnée.

« Pour l’Afrique, la menace est grave. En effet, de nouvelles analyses de l’OMS ont révélé une augmentation de 63 % du nombre de flambées zoonotiques dans la région africaine au cours des 10 années dernières années jusqu’en 2022, par rapport à la décennie précédente. Un événement de santé publique confirmé sur trois dans la région, au cours de la dernière décennie, était une épidémie de zoonose. », a déclaréMatshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique .

Plus de peur que de mal ; la situation n’est pas alarmante comparée à celle de 2020.

« Bien qu’il y ait eu une augmentation notable des cas de variole du singe depuis avril de cette année par rapport à la même période en 2021, la bonne nouvelle est que les chiffres sont encore inférieurs à ceux du pic de la flambée de 2020, lorsque la région a enregistré le plus grand nombre de cas mensuels. Après une chute soudaine en 2021, 203 cas confirmés de ont été enregistrés dans la région depuis le début de l’année. »; explique la directrice régionale.

Une recrudescence des cas de variole du singe a été signalée depuis le début du mois de mai en dehors des pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale où la maladie est endémique depuis longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.