fbpx

Ngaoundéré : L’UET/UN prône le vivre-ensemble et l’unité nationale

L’Union des Étudiants Tchadiens de l’Université de Ngaoundéré, a organisé en fin de semaine une soirée culturelle et artistique à l’amphithéâtre 750 de la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de l’Université de Ngaoundéré.

Placée sous le thème « la diversité culturelle, socle de l’unité et du développement », la soirée a été présidée par le Président de l’Union des Étudiants Tchadiens, Idrissa Saleh Abdramane en présence des enseignants et des étudiants.

Peu après le début de la soirée, une conférence a été animée par un panel composé de : Général Youssouf Ahmat Youssouf personnalité ressource, Idrissa Saleh Abdramane, Président de l’Union et Harina Seibanna, Secrétaire Général de l’UET. L’amphithéâtre 750 est plein à craquer. L’ambiance était au rythme de la soirée et l’esprit patriotique était au rendez-vous.

En effet, l’Union des Étudiants Tchadiens de l’Université de Ngaoundéré, est l’une des plus grandes communautés estudiantines tchadiennes à l’étranger avec plus de 12.000 étudiants. Donnant un cachet particulier, plusieurs danses traditionnelles tchadiennes sous les youyous et les applaudissements ont retenu l’attention de la foule. Le passage des différents artistes sur scène a égayé l’assistance.

Idrissa Saleh Abdramane a dans son allocution, laissé parler son cœur avec plein d’émotions : « J’adresse mes remerciements aux autorités universitaires qui ne cessent de nous encourager dans nos activités académiques et culturelles, mais aussi et surtout, pour favoriser notre intégration dans ce milieu universitaire. Quelle immense joie de vivre ce moment historique de notre Union, avec toutes les composantes sociologiques du Tchad, au-delà de nos frontières. C’est cette image que nous voulons pour un Tchad de demain où il fera beau vivre. Toujours dans le respect de notre diversité culturelle », dit-il avec fierté et enthousiasme. Les différents discours prononcés convergent tous vers l’unité et la cohésion sociale.

L’actuel bureau exécutif de l’Union des Étudiants Tchadiens de l’Université de Ngaoundéré à travers ses faits et gestes, depuis son arrivée en février dernier et ayant cumuler plusieurs activités phares de son programme, notamment la soirée en l’honneur de la femme tchadienne en passant par le championnat sportif, les formations extra-académiques et l’excellence académique, laisse percevoir clairement que l’UET renaît de ses cendres.

De 2009 à 2012, l’union n’a plus connu ses âges d’or. Les efforts énormes de Oumar Charafi en 2015 pour redorer l’image de l’étudiant tchadien, aujourd’hui son passage à tête de l’union est resté dans les annales de l’histoire parce qu’il a été félicité pour son dynamisme par le Recteur de l’université en 2016. Pareillement Ali Saleh Souleymane en 2019. Ils ont laissé leurs noms en lettres d’or par leurs faits et gestes visant à unir, vivifier et revivifier l’Union.

Amine Badjoury Abbanou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.