fbpx

Fête de Tabaski : Le Président du Conseil Militaire de Transition a pris part à la grande prière

La communauté musulmane du Tchad célèbre, ce samedi 09 juillet 2022, l’Aïd Al-Adha Al Moubarak ou fête de Tabaski. Le Président du Conseil Militaire de Transition, le Général MAHAMAT IDRISS DEBY ITNO a pris part à la grande prière.

A pieds, en motos ou en véhicules, les fidèles musulmans ont convergé tôt ce samedi, vers la grande mosquée Roi Fayçal de N’Djaména, en psalmodiant Allah, le Clément et le Miséricordieux. C’est dans cette ambiance de dévotion que le Chef de l’Etat, le Général MAHAMAT IDRISS DEBY ITNO est arrivé à la Grande Mosquée Roi Fayçal de N’Djaména où il a été par le Président du Conseil Supérieur des Affaires Islamiques du Tchad, Dr Mahamat Khatir Issa.

Conformément au rite islamique, le Président de la République a d’abord accomplit les deux rakats de salutation à la Mosquée. Commence aussitôt, la grande prière dirigée par l’imam de la Grande Mosquée, Cheikh Ahmat Annour Mahamat Al-Hélou, par ailleurs 2ème Vice-président du Conseil Supérieur des Affaires Islamiques du Tchad et Mufti du Tchad.

Dans son homélie, l’imam a exhorté les fidèles à un comportement responsable, à être solidaires, tolérants et à prêcher partout la paix et l’unité des fils du Tchad. Le musulman doit avoir un comportement exemplaire car l’islam est par essence une religion de paix. « En ce jour béni, je vous exhorte à penser aux pauvres, aux orphelins, aux veuves et aux nécessiteux », a déclaré l’imam Ahmat Annour Mahamat Al-Hélou.

En outre, les vols et détournements des derniers publics, le mensonge et l’hypocrisie auxquels se livrent les musulmans, serviteurs de l’Etat, ont été dénoncés par Cheikh Ahmat Annour Mahamat Al-Hélou, quiinvite les fidèles musulmans à la crainte d’Allah. Eduquez vos enfants à respecter la personne humaine, la patrie et les biens d’autrui. Ce pays nous est légué par nos aïeux, nous devons le transmettre à une génération saine d’esprit et vertueuse.

L’utilisation des réseaux sociaux pour propager la haine entre les tchadiens est aussi fustigé par l’imam. Selon lui, la liberté d’expression en islam, c’est le respect des autres, de soi et des préceptes de cette noble religion.

Il devait par la suite saluer les efforts déployés par le Chef de l’Etat, le Conseil Militaire de Transition et le Gouvernement dans la recherche de la paix. Le Mufti du Tchad a également apprécié les efforts du Maire de N’Djaména dans l’assainissement de la cité-capitale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.