fbpx

Tchad : Le CEDPE organise une table ronde sur les conflits intercommunautaires

Dans le cadre de ses activités, le Centre d’études pour le Développement et la prévention de l’extrémisme (CEDPE), a organisé une table ronde, ce lundi 27 juin 2022 au CEFOD. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le représentant du Premier Ministre Djingamnayal en présence des pénalistes et plusieurs autres invités.

C’est autour du thème : la prévention des conflits intercommunautaires et la promotion du dialogue, le rôle des chefs traditionnels, religieux, la société civile et la classe politique que les échanges ont eu lieu.

L’objectif de cette table ronde est de proposer des solutions appropriées pour limiter voire stopper les conflits intercommunautaires au Tchad.

Dans une brève présentation, le vice-président du CEDPE Ibrahim Moussa Youssouf a souligné que “Cette table ronde sera interactive, tous les citoyens sans distinction qui souhaitent participer aux débats et pour aboutir à des pistes des solutions pour un Tchad meilleur’’.

« Ces dernières années le contexte sécuritaire est dominé par la recrudescence de conflits de tout genre notamment les conflits communautaires, les conflits agriculteurs et éleveurs, le terrorisme et bien d’autres. C’est pourquoi, le CEDPE a décidé d’organiser cette table ronde pour débattre et trouver des solutions » a rétorqué le vice-président du CEDPE.

En ouvrant les travaux, le représentant du Premier Ministre Monsieur Djingamnayal a tenu à remercier le CEDPE pour avoir organisé cette table ronde qui porte sur un sujet d’actualité et qui préoccupe au premier point le gouvernement de la transition du Tchad. Il a profité de l’occasion pour souhaiter plein succès aux débats et aux solutions de cette rencontre.

Les différents panélistes sont des personnes ressources et chacun a présenté son thème tout en expliquant les causes des conflits intercommunautaires durant les assises de cette table ronde.

Le premier panéliste, le président des associations des chefs traditionnels du Tchad Tamita Djidingar a rappelé que les conflits intercommunautaires sont liés à certaines choses par exemple, l’accès à l’eau, l’accès au pâturage, l’identité culturelle, l’identité linguistique, l’accès au fleuve donc c’est tout cela qui entraîne des conflits.

Le deuxième panéliste, Emmanuel Nadingar a expliqué le rôle et la mission dans la société tchadienne de qui ? L’Etat à travers ses organes administratifs intervient directement dans les conflits intercommunautaires et c’est son rôle d’assurer la paix, la cohésion sociale dans la diversité de nos communautés sur l’ensemble du territoire national.

« Le conflit est inhérent à la vie comme toute organisation. Partant, il convient de bien prévenir et à défaut, de mieux le gérer, faute de quoi, les conséquences pour l’individu, pour l’organisation voire pour la communauté ou la nation peuvent être dramatiques. Il convient de penser à sa prévention et sa gestion », a laissé entendre le panéliste Ibrahim Moussa Youssouf.

Mahamat Moussa Ahmadou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.