fbpx

Ouaddaï : 169 forages seront réalisés dans la province

Le ministre de l’hydraulique urbaine et rurale Alio Abdoulaye Ibrahim a lancé officiellement ce samedi 25 juin à Abéché, les travaux de la réalisation des 169 forages dans le cadre du programme sécurité alimentaire et nutritionnelle du Fonds Européen de développement. C’était en présence du ministre de l’élevage Dr Abderrahim Awat Atteib et le Secrétaire d’état à l’économie de la planification du développement et de la coopération internationale Abderahim Younous Ali

L’amélioration de l’accès et à l’utilisation de l’eau potable par la mise en place des unités de production hydraulique, d’adduction d’eau potable et des pompes à motricité humaine tel est le mobile de ce projet de construction des forages dans la province du Ouaddaï.

Le gouverneur de la province du Ouaddaï Brahim Ibni Oumar Mahamat Saleh a au nom de la population a dit que la province du Ouaddaï est l’une des provinces du Tchad où le taux d’accès à l’eau est le plus faible. Ce qui constitue un grand défi à relever malgré l’intervention de plusieurs projets et programmes dans ce secteur vital car les besoins sont énormes. Et d’ajouter que la réalisation de 169 forages dans la province du Ouaddaï répond parfaitement à nos préoccupations et améliorera significativement cette situation, particulièrement les conditions de vie en milieu rural.

Pour sa part le secrétaire d’état à l ́économie par ailleurs ordonnateur National du fonds Européen de développement Abderahim younous Ali a relevé que la mise en œuvre de cet important programme indispensable visant à la réduction du niveau de la malnutrition chronique dans les zones d’intervention ciblées parmi lesquelles la province du Ouaddaï. Il a ensuite exprimé sa gratitude à l´ Union Européenne pour son appui technique et financier aux côtés du gouvernement tchadien.

Lançant les travaux, le ministre de l’hydraulique urbaine et rurale Alio Abdoulaye Ibrahim a indiqué qu’en dépit d’énormes efforts consentis ces dernières décennies par le gouvernement et ses partenaires techniques et financiers dont l´union européenne à travers plusieurs programmes FED. Pour lui, l’actuel taux d’accès à l’eau potable est encore de 63% pour une population estimée de nos jours à plus de 16 millions de personnes.

L´analyse de ce taux national d’accès à l´eau montre une disparité géographique, ainsi neuf provinces y compris le Ouaddaï sur les 23 affichent un taux d’accès inférieur à 50%. Alio Abdoulaye Ibrahim a enfin signifié que les efforts doivent être davantage consentis pour desservir toute la population tchadienne en eau potable et particulièrement la population de la province du Ouaddaï qui a déjà assez souffert pour cette denrée vitale.

Il faut noter que le programme SAN a débloqué un montant de 22 milliards de FCFA pour couvrir les provinces du Ouaddaï, le Wadi Fira, le Guéra, le Logone Occidentale et la Tandjilé dans le but d’améliorer ces provinces citées par la réalisation de ce projet pour la desserte en eau.

Abéché, Mahamat Ali Moukhtar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.