fbpx

Tchad : Vers la révision des lois et textes régissant la presse

L’hôtel Radisson Blue a servi de cadre à l’atelier de relecture des lois et textes réglementaires régissant la presse au Tchad, ce vendredi 17 juin 2022.

Organisé par l’union des journalistes tchadiens, en collaboration avec le Comité d’Organisation du Dialogue National et Inclusif (CODNI) et l’IDEA, la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre d’Etat Chargé de la Réconciliation Nationale et du Dialogue Acheikh Ibn Oumar.

L’objectif de cet atelier est d’assurer aux participants une compréhension commune de la situation des médias et la nécessité de revoir les textes et les lois relatifs à la presse au Tchad. Mais aussi, définir les attentes des journalistes à l’issue du DNI dans le cadre républicain afin de faciliter à la profession une contribution positive pour la consolidation et la construction de la paix et clarifier la situation de la presse en ligne.

Dans son mot de circonstance, le Président de l’Union des Journalistes Tchadiens, Abbas Mahmoud, a rappelé l’importance de réviser ces lois est unanimement reconnue par les journalistes eux-mêmes que par les observateurs qui pensent que les lois sur le régime de la presse au Tchad sont obsolètes.

« La presse Tchadienne est à la croisée des chemins. Les mutations profondes observées cette dernière décennie sont un défi, non seulement pour les journalistes, mais aussi et surtout pour toute la société tchadienne, qui elle-même est en pleine mutation », a déclaré Abbas Mahmoud.

Officiant la cérémonie d’ouverture, le Ministre d’Etat Chargé de la Réconciliation et du Dialogue, Acheikh Ibn Oumar, a souligné que la presse a une responsabilité importante dans la période de la transition. « C’est un outil de sensibilisation et de conscientisation et c’est pour cette raison que la presse à un rôle incontournable pendant cette période. Aussi, pour arriver à ce dialogue, il faut que les gens viennent avec une certaine maturation des idées ».

Il a lancé un appel à la presse de s’approprier des textes qui ont été élaborés par les sous comités techniques de CODNI et d’en faire des débats et les émissions sur ces questions du Dialogue National Inclusif.

Durant deux jours, des travaux, les participants vont mettre un nouveau corpus législatif et réglementaire sur la presse au Tchad à travers des débats et des analyses.

Mahamat Moussa Ahmadou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.