fbpx

Tchad : célébration de la deuxième édition de la Semaine Africaine des Sciences

A l’instar des autres pays du continent notamment, le Congo-Brazzaville et le Gabon, le Tchad a lancé du 09 au 10 juin sa deuxième édition de la Semaine africaine des sciences initiée par le Next Einstein Forum (NEF), dans les locaux du Hub d’innovation technologique WenakLabs.

La SAS ou Semaine Africaine des Sciences est une célébration africaine annuelle d’une semaine de la science, de la technologie et de l’innovation, illustrée par diverses activités qui s’adressent à un large publics de tous les groupes d’âges notamment les étudiants ou scientifiques, aux institutions gouvernementales et aux secteurs privés.

Durant deux jours, plusieurs thématiques en lien avec les nouvelles technologies et l’identité numérique ont été abordées.

C’est sur l’initiative du Next Einstein Forum (NEF) représenté au Tchad par son ambassadeur Fadoul Hissein Abba, que les travaux de la Semaine Africaine des Sciences ont été lancés sous le thème : « Quelles technologies aujourd’hui pour une identité numérique sécurisée ? »

Pour les organisateurs, l’objectif de cette initiative est de promouvoir la science et la technologie particulièrement auprès des plus jeunes pour susciter des vocations et préparer des talents futurs pour relever les défis de l’ère qui s’imposent au continent africain.

« D’abord, la thématique de cette année cadre parfaitement avec les attentes du continent africain en général pour accélérer son émergence. L’idée derrière la Semaine Africaine des Sciences est que le futur Einstein sera un africain et en tant qu’ambassadeur j’y crois profondément à ça », a laissé entendre l’ambassadeur du NEF au Tchad.

Pour la première journée du jeudi 9 juin, un atelier sur la robotique destiné uniquement aux enfants âgés de 18 à 10 ans qui de la passion de la curiosité aux outils numériques a été organisé. Tant dis que la deuxième journée a été consacrée à l’électronique.

La visite guidée dans l’enceinte du Fablab de N’Djamena et du Medialab de WenakLabs a mis un terme aux travaux.

Moussa Tahir Mahamat Abballah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.