fbpx

Centrafrique : Le Pays adopte le bitcoin comme monnaie légale

La Centrafrique a adopté le bitcoin comme monnaie officielle au côté du franc CFA et légalisé l’usage des cryptomonnaies, a annoncé mercredi la présidence assurant qu’il s’agit du premier pays à le faire en Afrique.

L’Assemblée nationale a voté « à l’unanimité » des députés présents, la loi « régissant la cryptomonnaie en République centrafricaine » et le président Faustin Archange Touadéra l’a promulguée, assure dans un communiqué le ministre d’État et directeur de cabinet de la Présidence, Obed Namsio, ajoutant : la Centrafrique est « le premier pays d’Afrique à adopter le bitcoin comme monnaie de référence ».

Le 7 septembre 2021, le Salvador avait été le premier pays au monde à adopter le bitcoin comme monnaie légale et le Fonds monétaire international (FMI) avait immédiatement dénoncé une décision dangereuse pour la « stabilité financière, l’intégrité financière et la protection des consommateurs ».

Cette démarche place la République centrafricaine sur la carte des plus courageux et visionnaires pays au monde », estime au contraire la présidence de la Centrafrique, pays en guerre civile depuis 2013. Fin 2020, une majorité des groupes armés qui occupaient alors les deux tiers du territoire ont lancé une offensive contre le pouvoir du président Touadéra, qui a appelé Moscou à l’aide.

Pour l’heure, seuls le Salvador et la Centrafrique ont adopté le bitcoin comme monnaie légale mais d’autres pays envisagent de le faire, certains ayant enclenché des processus législatifs dans ce sens, selon le site spécialisé Coinmarketcap.com.

En Ukraine, le gouvernement a accepté des donations en cryptomonnaies, récoltant plus de 100 millions de dollars dès les premiers jours du conflit pour nourrir son effort de guerre. Mais les banques centrales occidentales s’inquiètent également de leur possible utilisation pour contourner les sanctions imposées à la Russie et les appels à une régulation internationale se multiplient aux Etats-Unis et en Europe.

Par ailleurs, à travers le monde, de nombreux pays évoquent la possibilité de créer leur propre monnaie numérique, qui serait centralisée.

Avec africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.