fbpx

Tribune : 5 milliards pour la construction d’un Musée aux martyrs, le moment est-il bien choisi ?

Pour la première fois dans son histoire, le pays de Toumaï a décidé d’honorer ses Martyrs à travers un musée spécial.

La cérémonie de la pose de la première pierre s’est déroulée ce 20 avril 2022 et c’est le Vice-Président du Conseil Militaire de Transition (CMT), le Général Djimadoum Tiraïna qui a présidé cette cérémonie.

Le vice PCMT posant la 1ère pierre

Le coût de cet édifice est estimé à 5 milliards de FCFA. Ce musée des martyrs comportera plusieurs compartiments dont un centre d’équipements militaires, l’aile du Maréchal et une bibliothèque dédiée aux martyrs.

C’est une initiative louable et salutaire, puisque nos martyrs les méritent, car ce sont des hommes et des femmes, qui, d’une façon ou d’une autre, ont contribué à l’écriture de l’histoire de ce pays. 62 ans après l’indépendance, enfin ces femmes et hommes qui ont mené le pays vers l’indépendance, combattu pour l’intégrité territoriale ou encore défendu le Tchad contre le terrorisme, auront un musée dédié à leurs gloires.

Mais seulement, est-il le moment idéal d’investir environ 5 milliards pour la construction d’un musée aux martyrs ?

Dans un contexte où la population souffre énormément à cause de l’absence de l’électricité, de l’eau potable, les jeunes en proie au chômage, la pauvreté galopante et ou les indicateurs annoncent une crise alimentaire en vue. Un musée n’est-il pas une priorité de seconde plan ?

Juste un investissement d’un million peut créer plus d’une trentaine d’emplois, voire plus. Combien d’emploi est-il possible de créer avec 5 milliards ? Sans nul doute, beaucoup d’emplois.

Un investissement de 5 milliards dans le secteur énergétique, de l’eau ou l’agriculture bénéficiera plus à la population.

S’ils avaient la possibilité de décider, les martyrs du pays allaient certainement décliner cette volonté de construire un musée en leurs noms durant cette période où la population montre ces larmes plus qu’elle l’essuye.

Musée national du Tchad

Nous nous rappelons du musée construit il y a une dizaine d’années, un joyaux dont l’admiration architecturale est plus importante que le contenu exposé.
Pourquoi ne pas transformer une aile de ce bâtiment en musée et investir les 5 milliards dans des œuvres bénéfiques ?

C’est à se demander finalement s’il existe une réelle volonté de changer le pays de nos ancêtres ?

Ahmat Adoum Moussa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.