fbpx

Pré-dialogue : le médiateur qatari présente les propositions du gouvernement

Plus d’un mois après le début du pré-dialogue entre le gouvernement et les politico-militaires, les négociations continuent à être entre les différents groupes. Ce jeudi, le médiateur qatari a présenté une synthèse des propositions faites par le gouvernement tchadien aux politico-militaires.

C’est un document de quatorze pages contenant 26 articles, que le médiateur qatari a présenté aux politico-militaires. Dans ce document, les propositions du gouvernement disent vouloir « jeter les bases d’un Tchad nouveau, réconcilié avec lui-même, en vue d’une stabilité durable ».
Il ressort de ce texte que le gouvernement promet une amnistie aux signataires, un arrêt des opérations visant leurs groupes, la libération des prisonniers de guerre et la restitution de leurs biens saisis. Le pouvoir en outre, garantit une totale liberté de circulation et le droit de participer à la vie publique et politique, en créant des partis ou en se présentant aux élections.

En contrepartie, les groupes politico-militaires devront renoncer à la violence, cesser le recrutement, et accepter un processus de désarmement, démobilisation et réintégration de leurs éléments. Un processus qui passera par un cantonnement des rebelles avec la réalisation d’un recensement biométrique de chaque combattant.

Les politico-militaires sont en train d’étudier le document tout comparant avec leur vision du processus avec celle proposée par le gouvernement. En outre, le médiateur qatari aurait réussi à réunir toutes les parties pour leur expliquer les raisons des retards accumulés. Il aurait demander à chacun sa vision de la suite des négociations.


D’après Abakar Assileck Halata vice-président de L’UFDD et porte-parole du groupe de Doha, qui comprend 22 mouvements dans une déclaration faite a RFI, « Ils prennent leur temps. Mais ils veulent connaître tout le monde, contacter leurs partenaires extérieurs. Les médiateurs font le maximum et leur méthode nous rassure ».
Quant aux propositions du gouvernement, Abakar Assileck Halata veut prendre le temps de les examiner. « On doit lire dans le détail. Le texte peut contenir des pièges et il date de mars. Ces propositions ne sont donc pas à jour », dit-il, un peu sceptique.

TWM/Rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.