fbpx

Société : Les tchadiens pris en tenaille par le manque d’eau et d’électricité

Communiqué de presse N°09/CE/CTDDH/2022

La Convention Tchadienne de Défense de Droits de l’Homme (CTDDH), déplore la coupure abusive et intempestive de l’eau et de l’électricité à N’Djamena et dans certaines grandes villes du Tchad.

En effet, dès l’entame de cet été, les Sociétés Tchadiennes d’eaux et d’électricité se sont permis le droit de restreindre le libre accès à l’eau et à l’électricité aux consommateurs Tchadiens aussi bien à N’Djamena la capitale qu’en provinces en violation flagrante avec les textes de la République. Cette coupure intempestive survient à un moment extrêmement chaud où il fait régulièrement 46° et pendant que les besoins d’accès à l’eaux potables et à l’électricité permanentes sont augmentés, les deux Sociétés Tchadiennes d’eaux et d’électricité réduisent drastiquement leur prestation plongeant ainsi les usagers dans une calvaire sans précédent.

La Convention Tchadienne de Défense de Droits de l’Homme (CTDDH), s’indigne contre cette violation des droits fondamentaux de base d’un peuple meurtri et assoiffé depuis belles lurettes et qui continue d’en payer le fort prix. Elle souligne que ces deux Sociétés Nationales ont par leur fait porté atteinte aux droits fondamentaux de l’homme notamment les droits sociaux de base tel que le droit à la vie, à l’épanouissement de sa personne.

La Convention Tchadienne de Défense de Droits de l’Homme (CTDDH), consciente de l’existence suffisante d’eaux sous la surface condamne cette mauvaise gestion des ressources halieutiques depuis plus de trois décennies sans qu’une solution définitive soit trouvée.

La Convention Tchadienne de Défense de Droits de l’Homme (CTDDH), rappelle aux autorités en charge de l’hydraulique que l’accès à l’eau ne devrait pas être posé au Tchad du fait de sa disponibilité quantitative et surtout à ce 21eme siècle où les peuples du monde consacrent ses énergies au développement des nouvelles technologies de l’information et de la Communication, celui du Tchad cherche encore à mettre termes à sa soif.

La CTDDH, demande aux autorités de la Transition de mettre le double paquet afin de remédier à ces problématiques récurrentes vécues au quotidien par nos concitoyens sous une température très élevée.

Fait à N’Djamena le 08 Avril 2022

Le Secrétaire Général Adjoint

IBRAHIM MAHAMAT IBRAHIM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.