fbpx

Dialogue à Doha : Le CCMSR se retire en évoquant la présence des opposants fictifs

COMMUNIQUE DU CCMSR

Le CCMSR tient à informer l’opinion publique nationale et internationale la lourde décision de la suspension de sa participation au pré-dialogue qui se déroule actuellement à Doha dans l’Etat de Qatar.

Nous voudrions avant tout saluer le pays frère et hôte le Qatar, ses dirigeants et son peuple, en particulier Son Altesse Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani,
Emir de l’Etat de Qatar, pour leur hospitalité et témoignons notre gratitude pour tous les efforts qu’ils ont consenti pour ramener la paix dans notre chère patrie le
Tchad.

Après concertation avec tous les membres des organes du haut commandement du mouvement, cette lourde décision a été prise afin d’éviter de donner le sceau
d’approbation au dialogue national avec une junte militaire au pouvoir qui parallèlement entreprend des actions qui laissent présager un agenda caché animé des mauvaises intentions.

En effet, cette décision difficile est prise pour les raisons suivantes :

  1. La junte militaire au pouvoir a invité un grand nombre de groupes de faux-opposants fictifs qui sont en réalité des éléments de l’actuel régime au Tchad et dont on n’a appris l’existence qu’à l’inauguration du sommet de Doha. Le but de cette manœuvre étant de noyer la voix des vrais groupes politico-militaires libérateurs du Tchad avec une présence armée réelle sur le terrain afin que la junte au pouvoir puisse imposer un accord à leur avantage.
  2. L’absence d’agenda pour le dialogue préliminaire constitue une défaillance organisationnelle grave. En effet, l’absence de calendrier défini ou de programme clair établi pourra faire perdurer indéfiniment le pré-dialogue sans atteindre l’objectif escompté.
  3. Le refus de la junte militaire au pouvoir de revoir les dispositions de la charte de transition qui accorde trop de pouvoir au chef de ladite junte militaire.
  4. La violation de la trêve durant la période de pourparlers de paix. Nous avons constaté des mouvements suspects près des emplacements de nos troupes
    dans les zones de Kouribougri et de Tanoua et le déploiement des forces supplémentaires dans des zones stratégiques le long de la frontière.
  5. Le refus de la junte militaire de clarifier sa position en esquivant la question essentielle sur la non-participation de certaines personnes aux premières
    élections après la transition. En effet, la non-participation aux membres des institutions affiliées à l’autorité de transition (le CMT ou le gouvernement de transition) aux élections après la transition est la condition sine qua non pour assurer une élection libre, transparente et crédible. Or la
    procrastination de ce point fondamental par la junte témoigne leur mauvaise foi dans la résolution des conflits au Tchad.

Tous ces points relatés reflètent la fourberie d’une junte militaire qui ne cherche qu’à piéger les combattants de la liberté dans le seul but de s’éterniser au
pouvoir. Sur la base de tous ces points, le Conseil du Commandement Militaire pour le
Salut de la République (CCMSR) a décidé de suspendre sa participation au dialogue préparatoire et de demander des éclaircissements ainsi que des
garantis de ses partenaires de confiance notamment les médiateurs qataris, l’UA et l’ONU avant de décider de reprendre le pré-dialogue ou, au contraire,
se retirer définitivement.

A compter de la date de cette décision, nous tenons pour responsable le conseil militaire au pouvoir de la situation actuelle et les conséquences qui en découleront, résultant de leur manque de sérieux et de leur mépris du sort de la
nation.

Fait à Tanoua Le 31/03/2022,
Le Président du CCMSR
Rachid Mahamat Tahir Saleh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.