fbpx

Divers : Un marabout refuse d’enseigner une fille dépigmentée

Se rendre belle est l’une des préoccupations féminines. À la recherche de cette beauté, les femmes et jeunes s’adonnent à la pratique de l’éclaircissement de la peau sans mesurer les conséquences. La dépigmentation volontaire de la peau chez les jeunes filles prend de l’ampleur dans quelques quartiers de la ville de N’Djamena, sous le regard silencieux de certains parents.

Abdoulaye, enseignant coranique à Ridina, dans le 5e arrondissement, a constaté un changement brusque de la peau de son élève au visage clair et pieds noirs. Il n’a pas gardé le silence et a demandé à cette dernière de reste deux semaines à la maison.

Après moult réflexion, l’enseignant a décidé de renvoyer Fati pour qu’elle ne soit pas une occasion de chute pour les autres filles, selon ses explications. Une décision qui n’a plu à la maman de la fille. L’enseignant ne voulait pas en faire un débat. Il a signifié à cette dernière : « Fati fait ambi (dépigmentation de la peau en langue locale) donc je veux protéger les autres filles ».

TCHAD TV5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.