fbpx

Santé : L’hôpital de la Renaissance dit poursuivre un patient pour diffamation

Le Centre Hospitalier Universitaire la Renaissance, a pris connaissance, hier le 24 mars 2022, par voie de presse de la Conférence de presse tenue par le Nommé Mahamat Nour Abakar.
Pour information, bien avant la conférence de presse, Mr Abakar, a déposé une plainte au niveau de l’administration du CHU-R.
La procédure de la réponse est en cours ; d’où notre stupéfaction à la sortie médiatique du Sieur Abakar.
Il faut savoir que le CHU-R est tenu au respect strict d’un ensemble de règles éthiques, de déontologie, du secret médical et autre. Il n’a pas l’habitude ni la vocation à débattre publiquement de la situation de ses patients. Devant les accusations et les propos diffamatoires tenues à l’encontre du CHU-R et d’un médecin y exerçant par Mr Mahamat Nour Abakar, le CHU-R a tenu à apporter des précisions et des faits pour infirmer ces propos tenus dans la presse :
Dans ce dossier opposant MR Mahamat Nour au CHU R, il n’est pas question de prise en charge mais de la rédaction d’un certificat fallacieux exigé par Mr Abakar pour se faire évacuer à l’étranger avec l’argent du contribuable. Certificat que son médecin traitant a refusé de lui décerner car sa maladie e été diagnostiquée très tôt et son traitement pouvait se faire au CHU-R.
L’une des missions du CHU-R est de réduire le taux d’évacuation sanitaire. Pour ce faire, malheureusement bon nombre de patients mettent la pression pour obtenir ce précieux papier afin de bénéficier des retombées financières. Arnaque que le CHU-R refuse de prendre part. Mais si le patient accepte de se prendre en charge par ses propres frais, un rapport médical pourrait lui être délivré même aujourd’hui.
La somme que Mr Abakar fait cas dans son rapport, a été encaissée par le service financier de l’Hôpital pour l’intervention chirurgicale qui a été programmée le 04.03.2022. Mais le patient ne s’est pas présenté le jour de l’intervention.
Le CHU-R se réserve le droit de porter plainte contre lui pour des propos injurieux et diffamatoires tenus à l’égard d’une institution publique et de son personnel.

La justice sera tenue informée et les avocats de l’hôpital sont en train de constituer le dossier de la plainte pour réparation pour préjudice causé par le comportement et les propos de Mr Abakar.
M. Adoum Dadi Mahadjir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.