fbpx

Tchad: Un patient mal traité met à nu l’hôpital la Renaissance

C’était ce jeudi 24 Mars à la maison des médias du Tchad que Monsieur Mahamat Nour Abakar s’est confié à la presse pour dénoncer les pratiques dans cet hôpital.

Voci son témoignage.

Mesdames, Messieurs, Chers Journalistes, Resumé d’une AFFAIRE SCANDALEUSE D’ORGANES VITAUX EN PERIL. Mon mal a été identifié très tôt par la machine d’échographie du CHU-R. Le Diagnostic est sans appel, je souffre des lithiases rénales bilatérales; voire de l’hydronéphrose bilatérale. Des solutions des plus simples aux plus élaborées sont possibles. Les calculs coralliformes bilatéraux decouverts peuvent entrainer une insuffisance rénale chronique. Il faut les extraire sans tarder!

Mais, aussi incroyable que cela puisse paraitre, le « Médecin Urologue » de la CHU-R que j’appelle « Dr Uro »(un type aux comportements incongrus et incohérents) auprès de qui j’ai été rapidement orienté par le médecin généraliste, a tout simplement décidé de me trainer en patience et longueur de temps, et quantité d’argent encaissée inutilement. Cela, en usant des astuces non conventionnelles et des facturations propres aux entrepreneurs véreux. Pire, sans fournir en contrepartie le moindre des soins en 12 mois de souffrance dangereusement persistante.

Le pseudo spécialiste urologue de l’hôpital la Renaissance, non content de m’avoir dépouillé en 12 mois de consultations bidons; a failli me conduire sur la table d’« exécution » de la machine de la ithotripsie dont il ne maitrise en vérité pas grand-chose. Car, pour utiliser cette machine, il faut suivre et respecter un protocole et critères strictes de sélections d’interventions (voir document).

Dieu Merci !, n’eut été l’intervention du seigneur qui l’a empêché de passer à l’action, et n’eussent été mes propres recherches à moi-même sur le Net qui m’ont permis d’être vigilent ; « Dr Uro » aurait pu mettre en application ses expérimentations sur mon corps. Et peut-être aujourd’hui, au mieux je sortirai handicapé, et au pire, je ne serai plus là, ici à causer avec vous. D’ailleurs, je ne suis pas encore sorti d’affaire, vu l’état de mes reins dilatés», a-t-il souligné devant la presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.