fbpx

Hadjar-Lamis : Les chefs de services déconcentrés à l’école de la planification

Ouverts le 08 mars dernier, les travaux  de l’atelier de formation sur le processus de planification et de budgétisation des options d’adaptation aux changements climatiques sensibles au genre et leur intégration dans les politiques et plans, ont pris fin ce mercredi 16 mars 2022 à Massokory, chef-lieu de la province de Hadjar-Lamis.

C’est le secrétaire général de la province de Hadjar-Lamis, Ahmat Mahamat Tolli, qui a présidé la cérémonie de clôture en présence de ses proches collaborateurs.

L’objectif de cet atelier est de renforcer la capacité des décideurs et responsables de développement au niveau déconcentré afin qu’ils comprennent et influencent l’intégration de l’adaptation sensible au genre dans la planification et la budgétisation des plans de développement.

Clôturant les travaux, le secrétaire général de la province de Hadjar-Lamis, a rappelé la recrudescence des inondations, des sécheresses et autres manifestations météorologiques à caractère extrêmes depuis le début des années 1970 au Tchad. Pour lui, les perturbations climatiques affectent les systèmes agro-sylvo pastoraux et halieutiques dont dépendent directement près de 80 % de la population.

« Afin d’aider le pays à se doter de stratégies, d’instruments et d’équipement pouvant lui permettre de s’adapter aux effets adverses des changements climatiques, le PNUD en collaboration avec le gouvernement et sur financement du FEM/FPMA a développé le projet du plan national d’adaptation du Tchad en appui aux efforts déjà engagés pour la mise en œuvre de son PND 2017-2021 », a déclaré Ahmat Mahamat Tolli.

Ils sont au nombre de 30 chefs de services déconcentrés des provinces de Hadjar-Lamis, de Chari-Baguirmi et la Ville de N’Djamena qui se sont retrouvés pour renforcer leurs capacités.

Toumaï Web Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.