fbpx

N’Djaména: 01 litre d’huile à 1300 FCFA et le «coro» de pomme de terre à 2000 FCFA

L’Augmentation du prix des denrées alimentaires crée un sentiment de désespoir chez les consommateurs.

Certaines denrées alimentaires de premières nécessités ont connu ces derniers temps une augmentation du prix sur les différents marchés de N’Djamena.

C’est le cas de l’huile et de la pomme de terre. Une situation qui inquiète beaucoup de ménagères.

Notre reporter a fait un tour sur le marché pour le constat.

Nous sommes au marché central de N’Djamena, la capitale tchadienne. Les produits sont en abondances, les pommes de terre sont à même le sol. Derrière cette abondance se cache un coût hors de portée de la ménagère.

Une femme avec un enfant se heurtent à une réalité difficile à admettre :
« Ça toujours été comme ça, à l’approche du ramadan le prix des denrées alimentaires a toujours augmenté. Le litre d’huile qui était à 1150 FCFA est aujourd’hui à 1300 FCFA, le Coro de la pomme de terre qui était aussi de 1250 est passé à 2000 FCFA et les autres produits c’est grave. », A-t-elle expliqué.

Avec la période du ramadan qui s’approche, les pauvres citoyens tchadiens habitués à cette loi des commerçants se confient à l’éternel en attendant un miracle.

Faut-il le rappeler, cette augmentation des prix des denrées alimentaires sur les différents marchés est devenue une habitude chez les commerçants tirant ainsi leur épingle du jeu en gonflant les tarifs.

Nos autorités doivent prendre des mesures drastiques afin que les citoyens aient accès aux denrée alimentaire de première nécessité.

Aussi, cette augmentation bafoue la mise en œuvre des politiques publiques entre autres, l’opération juste prix, la distribution des denrée alimentaires aux couches vulnérables, la subvention des produits…

Ahmat Adoum Moussa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.