fbpx

Tchad : CASAC, de la propagande à l’administration, Mahmoud utilise bien ses Jokers

Mahmoud du CASAC nommé Ministre, son tam-tam a-t-il porté ses fruits ?

Tout le monde a un pouvoir et lui son pouvoir se trouve dans la parole. Mahmoud Ali Seid, coordonnateur de la Coalition des Associations de la Société Civile pour l’Action Citoyenne(CASAC), connu par beaucoup de tchadiens grâce à sa capacité oratoire à travers laquelle il a toujours frappé le Tam-Tam pour le père fondateur du Mouvement Patriotique du Salut, le feu Maréchal Idriss Deby ITNO.

Cet homme doté d’une grande capacité de propagande, faisait des sorties médiatiques, organisait des meetings juste pour jeter des fleurs sur le MPS, son fondateur et il réussissait toujours son coup, puisqu’il est récompensé à chaque fois, car les décrets n’ont jamais cessé de tomber comme des gouttes des pluies.

Voilà un extrait de son intervention publié par le journal Tchad Infos : « Liesse populaire singulière, saupoudrée par une ferveur inimaginable : telles sont les leçons qui se découpent des déplacements du Maréchal. Cet homme dont l’envergure débordait les planches et qui mobilise son peuple partout où il passe, mérite le respect de tous. ».

Selon lui, il est « stupide » de ne pas se ranger derrière Idriss Deby et il ajouta « L’apôtre de la paix pour se prémunir de l’hydre terroriste transnational qui hypothèque, voire qui met en sursis la paix dans tous les Sahel ».
Et le Maréchal l’éleva au rang de Général de la Police.

Après la mort du père, l’apôtre du Tam-Tam tourne la direction du son de Tam-Tam vers le fils, en faisant une sortie pour déclarer que les tchadiens doivent se « réjouir de la transition militaire pour « accompagner la marche irréversible qui est en train d’être mise sur pied ».

Ce «mec» joue bien son Tam-Tam, embarque tout le monde dans une piste dont lui seul détient le secret de la danse et il finit toujours par sortir victorieux des différentes danses.

Mahmoud Ali Seid est le nouveau ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Promotion de l’Entrepreneuriat.

Il remplace à ce poste Routouang Mohamed Ndonga Christian, qui certainement, a laissé ses traces roses ou sombres, les tchadiens ont certainement jugé.

Quoi que l’on dise, dans le fait de parler et agir, il y’a une nette différence.

Les tchadiens auront également la chance de juger le passage de Mahmoud à la tête de ce département.

Pour le moment, le temps reste incontestablement le meilleur juge.

Ahmat Adoum Moussa
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.