fbpx

Tchad : Présentation d’un feuilleton radiophonique titré « Au pays des Sao »

La cérémonie du lancement a eu lieu ce jeudi 17 février, dans les locaux de l’Association pour le marketing social au Tchad (AMASOT), par une conférence de presse animée par la Coordinatrice du projet « C’est la vie au Tchad », Kadiatou Sow, en présence du directeur des opérations du Hub d’innovation WenakLabs et plusieurs autres partenaires impliqués dans le cadre dudit projet.

Ce feuilleton titré «Au pays des Sao » dont la présentation officielle est faite en présence des journalistes, est né de la série radio-télévisé « C’est La Vie », qui est une campagne multimédia pour le changement social et de comportement, mais surtout  d’envoyer un message de sensibilisation à la population tchadienne sur les trois (3) maladies que sont le VIH, le Paludisme et la tuberculose.

C’est le premier feuilleton du genre produit du 1er au 17 novembre 2021 à N’Djaména, par le Réseau Africain de l’Education, de la Santé et de la citoyenneté (RAES) en partenariat avec WenakLabs à travers son Medialab (laboratoire des médias).

Dans son mot circonstance, Kadiatou Sow, Coordinatrice du projet « C’est la vie au Tchad », a expliqué que l’objectif à travers ce feuilleton est de communiquer, vulgariser et sensibiliser largement la population tchadienne sur les problématiques liées à la santé.

« En choisissant la radio, nous pouvons affirmer que la série touchera un bon nombre de personnes et que les messages passeront normalement », laisse entendre la coordinatrice.

Pour sa part, Salim Azim Assani, directeur des opérations de WenakLabs, s’est dit content d’avoir collaboré avec RAES pour la réalisation de cette série, tout en rassurant que : « notre Medialab sera toujours disponible à accompagner ces genres de production ».

Pour rappel, ce feuilleton est une saga qui présente le quotidien d’une famille tchadienne qui en dépit des innombrables problèmes qu’elle traverse, reste soudée tout en gérant tant bien que mal leur cafétéria, point de rencontre des habitants du quartier.

Moussa Tahir Mahamat Abballah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.