fbpx

Tchad : Le PCMT fait appel à des sécurocrates

Avant de quitter N’Djaména pour Parisce 15 février, le président du Conseil militaire de transition a signé des décrets pour réajuster l’appareil sécuritaire du pays.

Le pays a enregistré ce dernier temps plusieurs d’agression tels que : les vols a main armée, des assassinats, des braquages ainsi que les problèmes d’encadrement de manifestation à l’exemple des événements d’Abéché. Ainsi, pour les autorités, il est temps de revoir la hiérarchie de l’appareil sécuritaire.

C’est ainsi que, le Directeur Général de la Police Nationale et son adjoint ont été remplacé mais aussi, celui des Renseignements et des Investigations et son adjoint par décrets.

Ces remplacements, viennent après des réactions sur réseaux sociaux par certains internautes tchadiens sur leur gestion des affaires. Certains internautes ont dénoncé le laxisme avec lequel les forces de l’ordre gèrent l’insécurité. Malgré la mobilisation massive des hommes en treillis sur tous les coins, le désordre est devenu un lot du quotidien.

Ainsi, Moussa Haroun Tirgo actuel gouverneur du Mayo-Kebbi Est et Ismat Issakha Acheikh ancien gouverneur du Borkou sont des sécurocrates connu pour avoir été responsable de ces postes dans le passé. Au niveau de la sécurité publique, le PCMT fait appel au fils d’Abdraman Moussa ancien Monsieur sécurité du défunt Maréchal. Les nouveaux arrivant, ramenneront-ils le calme ?

C’est la question qui taraudent l’esprit des tchadiens.

Tahamouko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.