fbpx

Mali : le chef de la diplomatie dénonce le double discours de la France

« La France, qui dit qu’elle défend la démocratie, elle est allée dans d’autres pays, elle a installé des chefs d’Etats qui ont fait des coups », ministre Aboulaye Diop

Les relations entre le Mali et la France sont loin de s’apaiser. En visite à Bruxelles, le ministre des affaires étrangères, Abdoulaye Diop a fustigé les récentes critiques de la France envers la junte, « tout ça parce qu’on a touché à leurs intérêts » a-t-il lancé.

Abdoulaye Diop affirme que les tensions entre Paris et Bamako étaient dues au fait que la junte malienne a « touché » aux intérêts de la France » en excluant l’organisation des élections en février prochain. Selon lui, la France qui dit défendre la démocratie et s’insurger contre le report des élections du 27 février 2022 souhaitent que « les mêmes personnes reviennent prendre le pouvoir ».

« La France, qui dit qu’elle défend la démocratie, elle est allée dans d’autres pays, elle a installé des chefs d’Etats qui ont fait des coups »_ a ajouté le ministre des affaires étrangères malien dans une vidéo dont l’authenticité a été confirmée dimanche par les autorités maliennes.

Depuis la prise du pouvoir par la Junte en août 2020, la France n’a cessé de prendre ses distances avec Bamako. Les militaires français qui étaient encore au nombre de 5 000 au Sahel l’été dernier, ne devraient plus être que 2 500 à 3 000 à l’horizon 2023.

Cette intervention fait suite aux propos tenus par le ministre des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian qui a estimé cette semaine que la junte est « illégitime et prend des mesures irresponsables ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.