fbpx

Dialogue National Inclusif : La prise du pouvoir par les armes sera-t-elle un mauvais souvenir

La prise du pouvoir par les armes peut-elle résoudre les problèmes des tchadiens ?

Depuis les indépendances jusqu’à nos jours, plusieurs Chefs d’États se sont succédés à la tête du Tchad.
Le premier président tchadien, Ngarta Tombalbaye a été assassiné le 13 avril 1975 suite à un Coup d’État.

Dès lors la prise du pouvoir par les armes est devenue comme une culture dans ce pays situé au cœur continent africain. Presque la majorité ceux qui ont dirigé le Tchad sont arrivés à la tête du pays par les armes, à l’exception de Lol Mahamat Choua, choisi pour assurer la transition.

Les armes n’ont pas cessé de raisonner, plongeant le pays dans le chao et l’abîme. Des milliers de personnes mortes dans des conditions tragiques, suite aux différentes guerres civilo-militaires qu’à connu le pays pendant près d’une décennie.

Faut-il le rappeler, les tchadiens ont beaucoup souffert à cause de la guerre. Plusieurs enfants tchadiens sont nés et ont grandi sans connaitre à quoi ressemble leurs pères qui leurs ont été arrachés par la guerre.

Si la prise du pouvoir par les armes pourrait apporter un changement, le Tchad serait en ce moment un paradis terrestre.

Le Dialogue National Inclusif qui se pointe à l’horizon devrait être un point de départ permettant au Tchad de réecrire une nouvelle page et surtout glorieuse de son histoire.

On peut ne pas être d’accord sur les options politiques, c’est bien normal et même souhaitable en démocratie, mais devant une telle situation, l’unité s’impose et les tchadiens doivent s’unir simplement parce qu’ils ont qu’un seul pays, une seule patrie et une nation en devenir.

Un autre Tchad est possible qu’à travers une réconciliation nationale et le Dialogue National Inclusif qui se pointe à l’horizon. C’est une aubaine que les tchadiens doivent saisir afin de surprendre positivement le monde entier.

Le retour des exilés et opposants politiques ainsi que les assises du Qatar qui ramèneront à la table des négociations les politico-militaires, permettront de jeter des nouvelles bases de réconciliation nationale et de développement socioéconomique du Tchad.

Ahmat Adoum Moussa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.