fbpx

Tchad: La note du 1er ministre portant recadrage des ministres reste sans effet

Tchad : la note de rappel du Premier Ministre sur le principe de la réserve et de retenue sera-t-elle respectée par les concernés ?

L’avènement des réseaux sociaux a donné la possibilité à toutes les couches de la société d’avoir leur avis sur tous les sujets, sans avoir de compte à rendre à personne.

Mais cette liberté d’expression virtuelle et populaire n’est pas donnée à tous. Les personnalités publiques par exemple, sont régies par un certain nombre de règles de conduite conformément à leur statut.

En effet, certains membres du Gouvernement tchadien franchissent la limite imposée par leur hiérarchie, gaspillent quasiment leur journée sur les réseaux sociaux en partageant leur avis sur presque tous les sujets à la UNE sur la toile, oubliant leur responsabilité qui oblige de la discipline, de discrétion et de la retenue.

Pire, certains se lancent dans des invectives avec les internautes, bafouant leur dignité et honneur dans des futilités et des débats enfantins.

Cette situation a amené le Premier Ministre de Transition, Pahimi Padacké Albert, à rappeler à l’ordre les membres du gouvernement. Il leur a demandé à cet effet, à travers une note circulaire, à être disciplinés et réservés.

Selon le Premier Ministre, un Ministre ne peut avoir un avis personnel sur les sujets débattus sur les réseaux sociaux.

Pahimi Padacké Albert rappelle dans cette note que la seule personne habilitée à parler au nom du Gouvernement est et demeure le porte-parole du gouvernement et ce, après avis de sa hiérarchie.

La question qui taraude l’esprit de plus d’un tchadien est : est-ce que les concernés se plieront à ces instructions ? La réponse demeure pour l’instant NON. Parce qu’il y’a encore des membres du gouvernement qui continuent à fouler aux pieds les injonctions du Premier Ministre de Transition.

Comme le dit un proverbe populaire,  » l’habitude est une seconde nature « , il sera donc difficile à ces personnes habituées des débats des réseaux sociaux de s’en débarrasser. Mais toutefois, wait and see !

Adam Ramadane Ibrahim

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.