fbpx

Tchad : Des opérateurs économiques proposent la création de plus d’un million d’emplois indirect

Un collectif des hommes d’affaires, des opérateurs économiques, des investisseurs et des commerçants adhérant au CONITE (Conseil national des importateurs, transitaires et exportateurs) en collaboration avec d’autres Investisseurs tchadiens, a fait un point de presse ce samedi 08 décembre au sein de la chambre de commerce, d’industrie, d’agriculture, de mines et d’artisanat (CCIAMA) de N’Djaména.

Leur communication est axée sur la proposition d’un vaste projet de 5ans avec pour objectif la création de plus 100.000 emplois directs, 3.000 entreprises privées et plus d’un million d’emplois indirects.

Dans sa déclaration, Mahamat Nour Abakar, secrétaire général du CONITE, a souligné la disponibilité des opérateurs économiques à accompagner la transition avec des projets phares pour le bien-être de la population.

Le projet se résume au tour de slogan tels que : « Nous sommes prêts pour le Tchad après la transition », « Nous sommes prêts pour l’électricité presque gratuite », « Nous sommes prêts pour la réduction du coût du panier de la ménagère », « les opérateurs économique entendent transformer les mentalités des affaires, les comportements et philosophie économiques par des investissements internes ».

Pour Mahamat Nour Abakar, il est temps que la transition des mentalités d’affaires s’impose, ainsi que les comportements et les philosophies économiques et commerciales.

Cependant, le collectif envisage la création des entreprises socialement utiles et économiquement rentables à forte valeur ajoutée, à la fois innovantes et complètement intégrées dans la vision du « Tchad que nous voulons » prôner par les plus hautes autorités du pays.

S’agissant des programmes, Mahamat Nour Abakar, de soutenir qu’ils sont totalement compatibles avec les différentes stratégies et programmes déjà existants, initiés par le gouvernement du Tchad.

« Nos programmes sont totalement compatibles avec les différentes stratégies et programmes déjà existants, initiés par le gouvernement du Tchad. Nous ne bousculons aucunement les efforts déjà consentis, ni les programmes déjà élaborés. Au contraire, nous allons les répertorier, les identifier, les actualiser à leur juste donner de la valeur » à t-il ajouté .

Ainsi, les programmes s’articulent sur 6 axes pour relancer l’économie tchadienne afin de créer plus d’un million d’emplois indirect et 100.000 emplois directs.

Mbodou Hassan Semidjidda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.