fbpx

Portrait: Housna Moussa Ali, du journalisme au Conseil National de Transition

Housna Moussa Ali, est née le 13 Mars 1992 à Bitkine, dans le département d’Abtouyour, province du Guéra.
Après ses études primaires à Bitkine, elle décroche son Baccalauréat de l’enseignement secondaire série D en 2011 au Lycée Moderne de Bitkine.
Elle poursuit ses études supérieures en Journalisme Audiovisuel à l’Institut de Formation aux Techniques de l’Information et de la Communication (IFTIC) de Niamey Niger.

Confiante, ambitieuse et surtout intelligente, sa première note en première année en techniques et genre rédactionnel était de 17/20, donc la première de ses collègues précédé de Ahmat Ali Adji, un autre tchadien.

Licence Professionnelle en Journalisme Audio visuel décrochée, elle poursuit son projet de Master II en Ingénierie Documentaire (Sciences de l’Information Documentaire) dans la même école. D’où elle sort ingénieure en Sciences de l’Information Documentaire avec la mention Bien.

Housna Moussa Ali, jeune femme polyvalente, elle est parvenue à repousser les préjugés et les pesanteurs de la société tchadienne pour se hisser au haut niveau.

Passionnée des technologies de l’information et de la communication, de la valorisation de la culture et de la vie associative, Housna est la preuve que la femme tchadienne est la symbiose d’un savoir-faire.
C’est déjà un grand pas de nos jours de voir la femme s’instruire, faire des grandes études, participer activement à diverses activités et lutter pour son avenir et celle des autres, dira-t-elle.

Lire aussi

Aujourd’hui mariée et mère d’un enfant, Mme Housna Moussa Ali dispose du talent et de l’expériences professionnelles remarquables.

Fonctionnaire du Ministère de la Communication, de part son amour et sa passion pour le travail, cette jeune femme se veut audacieuse et attire les attitudes positives à travers des organisations associatives.

Elle est la vice-présidente de l’Association des Jeunes de Haraz Djombo et conseillère technique au Réseau Associatif Citoyens Sans Frontières (CSF) de la Province du Guéra.


Depuis Octobre 2017 jusqu’à nos jours elle est mise à la disposition du Programme de Coopération TCHAD-FIDA, d’où elle Occupe le pose d’Assistante administrative au Coordonateur du Programme.

«Je suis ambitieuse, je rêve d’être dans le parlement tchadien pour exposer et résoudre les vrais problèmes de ma société. La femme tchadienne a de la potentialité, c’est ce à quoi nous devons être attentives et l’explorer positivement», disait-elle dans les grandes rencontres.

Femme Politique, oui, engagée quelque peu syndicaliste tendre, Housna Moussa Ali a été à la tête d’une forte équipe de campagne lors des élections présidentielles aux côtés du mouvement patriotique du salut, elle a su mobiliser les nomades de la province du Guera à se rassembler derrière le candidat l’alliance feu Maréchal IDRISS Déby.

Ses efforts remarquables, son implication désintéressée dans le milieu associatif et Politique donnent du fruit, elle est appelée à siéger au conseil national de transition par un décret parmi tant d’autres au compte de la province du Batha. Le CNT en rappel remplace l’assemblée nationale.

Toumaï Web Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *