fbpx

N’Djaména : Les agents non-réhabilités de la mairie haussent le ton

Le collectif des agents licenciés de la Mairie dénommé « le collectif de 257 agents », a fait un point de presse ce mercredi 22 septembre, dans les locaux de la bourse de travail de N’Djaména. Leur communication vise à apporter quelques clarifications sur leurs situations relatives à leur réhabilitation.

Dans ses explications, le porte-parole dudit collectif informe que, l’affaire avait été engagée de façon collective devant la chambre administrative du tribunal des grandes de N’Djaména et leur action demeure collective devant la cour la cour suprême, jusqu’à preuve du contraire.

Pour eux, en aucun cas le collectif de 227 agents licenciés peut faire l’objet d’un changement de nom à cause de la réhabilitation partielle de 111 agents. Et, exhorte leurs camarades réhabilités de ne pas se faire manipuler.

« Le terme collectif a été adopté de façon consensuelle en Assemblée Générale tenue le 13 février 2019, à la bourse de travail, mettant en place un bureau exécutif, mandaté pour défendre l’intérêt général de tous les membres victimes de la suspension en février 2019 », justifie le porte-parole.

Aussi, le porte-parole de préciser qu’une décision de justice avait ordonné la mairie de réhabiliter le 227 agents et, d’ailleurs non respectée. Et d’ajouter, leurs textes de bases ne permettent pas de changer l’appellation sans l’avis de tous les conseillers du bureau exécutif.

Tout en réservant le droit de continuer à faire des actions des manifestations, le collectif demande au Maire de faire tout son possible pour réhabiliter les restants de 257 agents.

Moussa Tahir MHT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *