fbpx

Tchad : Deux jeunes de la mode dédient leurs trophées au peuple

De retour du Festival Africain du Mannequinat et de la Mode (FESMMA 2021), la styliste modéliste Kwoyabé Sylvie ayant remporté le Prix du Meilleur Jeune Styliste Africain et Ronelyam Syam Grâce, Prix du Mérite mannequin Africain, ont animé ce 18 septembre 2021, au Musée National, une conférence de presse.

L’avènement s’est déroulé en présence de la Ministre de la Culture et de la Promotion de la Diversité Achta Djibrine Sy. Et, a pour objectif de présenter et dédier leurs trophées au peuple tchadien.

Face à la presse, la styliste modéliste Khoyabé Sylvie a d’abord remercié la ministre de la culture pour sa présence malgré son calendrier chargé. La jeune styliste n’a pas caché son rêve de mettre en place une école sous régionale du stylisme.

Khoyabé Sylvie, styliste

Pour ce faire, elle a fait un plaidoyer auprès des autorités afin d’accompagner toute la jeunesse qui, selon elle, innove et représente le Tchad dans tous les domaines.

« Je profite donc de l’occasion pour faire un plaidoyer auprès des autorités afin de nous accompagner, pas par des déclarations à des fins politiciennes mais un accompagnement concret et sincère qui nous permettra de représenter valablement notre pays sans être inquiétée », a plaidé Khoyabé Sylvie.

Prenant la parole,  Ronelyam Syam Grâce, Prix du Mérite mannequin Africain, a déclaré que  ces trophées marquent le début de leurs carrières professionnelles sur le plan international et c’est le fruit d’un dure travail et et plus de patience.

Ronelyam Syam Grâce, styliste

La Ministre de la Culture et de la Promotion de la Diversité Achta Djibrine Sy a félicité les deux jeunes filles pour ces trophées remportés grâce à leur détermination. 

Elle a également rappelé que le Tchad n’est pas seulement la guerre, le Tchad ce n’est pas seulement la famine, le Tchad c’est aussi l’honneur et les tchadiens sont les dignes descendants des Sao et de Toumaï.

Achta Djibrine Sy, Ministre de la Culture
et de la Promotion de la Diversité

« J’ai tenu à être aux côtés de mes filles pour les conforter d’abord en tant que mère et ensuite en tant que premier responsable du département en charge de la culture et de la promotion de la diversité. On s’engage dans l’art par passion, il n’y a pas de calcul économique ». A déclaré la ministre de la culture et de la promotion de la diversité.

Après les différentes interventions, les journalistes ont posé des questions auxquelles les deux filles ont apporté des éclaircissements.

Ahmat Adoum Mousssa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *