fbpx

Mairie de N’Djaména : 146 autres agents sollicitent réhabilitation

48 heures après la réhabilitation de 111 agents parmi le 257 licenciés par la mairie de N’Djaména pour des raisons budgétaires, 146 restants non réhabilités réclament réhabilitation et le versement des arriérés de salaire.

Leur porte parole et président du suivi judiciaire a tenu un point de presse à la bourse du travail, ce 28 août 2021, pour apporter des précisions sur l’arrêté portant réhabilitation des agents communaux.

Mahamat Issakha Ali, Président du suivi judiciaire informe que, le Maire de la ville Ali Haroun, avait proposé de réhabiliter de manière partielle, mais cette proposition avait été rejetée par les 4 représentants des 257 agents licenciés.

Pour lui, la réhabilitation doit concerner tout le monde et non de procéder à la réhabilitation partielle.

Ils indiquent par la suite que la décision du premier juge demeure toujours valable tant qu’elle n’est pas annulée par le Président de la Cour Suprême et même si la Cour l’annulait, la loi y autorise de revendiquer les 30 mois d’arriérés de salaire, les dommages et intérêts pour licenciement abusif.

Cependant, les représentants des agents licenciés demandent au Maire de réhabiliter les 146 agents restants d’ici le 31 août 2021.

Dans le cas contraire, ils menacent de faire des nouvelles sit-in les 01, 02 et 03 septembre 2021 avec leurs familles pour exiger leur réhabilitation.

TWM – ADAM RAMADANE IBRAHIM

Une pensée sur “Mairie de N’Djaména : 146 autres agents sollicitent réhabilitation

  • août 29, 2021 à 9:53
    Permalink

    Tant qu’il n’y a pas la justice sociale,il n’y aura pas de paix ni stabilité.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *