fbpx

Tribune : Le Projet de Hamid Youssouf pour les 23 milliards dédiés au pavage

Après une longue réflexion, je décide de poster cette publication écrite depuis le lancement de la cérémonie de pavage de Mardjandafak ce lundi 16 août 2021.

En effet, faire du Tchad la vitrine de l’Afrique est une initiave à saluer et surtout pour ceux/celles qui ont eu la chance de visiter d’autres pays, ils savent ce que les infrastructures apportent comme valeur ajoutée pour le développement d’un pays.

Mais face aux multiples difficultés et défis, il serait sage et judicieux de prioriser les priorités.
En ce moment de transition, les priorités sont à mon humble avis:

  • La question du chômage ;
  • La solution aux conflits intercommunautaires ;
  • Manque d’eau (n’en parlons même pas d’eau potable) ;
  • Les inondations ;
  • Le taux de malnutrition très élevé ;
  • L’insécurité urbaine et rurale galopante;
  • Manque d’infrastructures sanitaires dans les zones reculées;
    Une liste non exhaustive.

Face à tous ces défis, les 23 milliards 700 millions de francs CFA investis dans ce projet de pavage peuvent bien servir, sinon mieux.

Peut être que je ne vois pas la portée urgente de ce projet, mais je pense que l’urgence est dans le bien-être de la population tchadienne qui ne réclame que l’accès à l’eau potable, à l’électricité, la nourriture et autres.

Pour ne pas paraître sous le masque d’une personne qui critique juste pour critiquer, je propose quelques pistes de solutions, qui pourraient à mon avis humble bénéficier de ce financement:

1- Financement des Micro-projets dans le domaine agricole (soit directement aux jeunes bénéficiaires, soit indirectement en achetant des tracteurs, terrains, intrants… et mettre à la disposition des jeunes qui projettent réellement de travailler)
2- Subvention des matières de premières nécessité (riz, mil, maïs, sucre, huile…) pour améliorer les conditions de vie de la population tchadienne
3- Régler les problèmes d’inondations de quelques quartiers tels que walia, goudji, gassi etc en passant par les associations ou organisations communautaires/d’arrondissements
4- Création et équipements des centres de santé dans les zones reculées
5- Organisation des larges campagnes nationales de sensibilisation avec l’implication de toutes les couches afin de résoudre les conflits intercommunautaires

Saisissons l’occasion qui s’offre à nous et bâtissons le Tchad de nos rêves.

Fraternellement,
Hamid Youssouf Souleymane
Jeune Tchadien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *