fbpx

Indépendance Tchad: Les figures emblématiques qui ont marqué l’histoire

Après avoir été membre de l’Afrique-Équatoriale française (AEF) puis une république au sein de la Communauté française en 1958, le Tchad est proclamé pays dépendant le 11 août 1960.

En 1960, par vague, plusieurs colonies en Afrique accéderont à l’indépendance ouvrant pour certains, une longue ère d’instabilité politique.

La marche vers l’indépendance du Tchad, est identique à celle de plusieurs autres colonies françaises d’Afrique, confrontées aux difficultés et aux conflits internes.

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, Gabriel Lisettte, Ancien administrateur colonial et maire de Fort-Lamy, fonde le Parti Progressiste Tchadien (PPT/RDA), section locale du Rassemblement Démocratique Africain. Il participa en août 1958 au comité consultatif constitutionnel mis en place par le général De Gaulle en métropole, et en novembre de la même année, est élu Premier ministre du Tchad.

Mais, les oppositions au sein du PPT sont nombreuses, notamment de la part de François Tombalbaye dont la discorde remonte au début de l’union française.

Le gouvernement de Gabriel Lisette sera renversé le 10 février 1959 et cinq jours après, un second gouvernement de transition dirigé par Sahoulba Gontchomé sera formé. Mais ce gouvernement ne durera pas longtemps.

Étant ministre d’État chargé de la fonction publique sous le gouvernement Gontchomé, Ahmed Koulamallah réussit à démettre ce gouvernement et devient lui-même premier ministre le 13 mars 1959, mais seulement pour 11 jours.

Le 24 mars, il est renversé à son tour par François Tombalbaye qui prend les rênes de la primature. Membre fondateur du Parti progressiste tchadien, tacticien politique et fin stratège, Tombalbaye réussit à écarter son potentiel rival, Gabriel Lisette du parti et le contraint à l’exil après l’indépendance.

L’équipe de Tombalbaye va conduire le pays aux élections législatives. Son parti le PPT/RDA remporte celles-ci le 31 mai 1959. Tombalbaye reste premier ministre, chef du gouvernement jusqu’à l’indépendance du pays le 11 août 1960.

Le 11 août 1960, à la lumière d’une lampe à torche, André Malraux, alors ministre français de la culture, éclaire le texte de proclamation de l’indépendance lu par le tout premier président de la République du Tchad:

« Tchadiens, nous voici au seuil de l’indépendance. Dans quelques minutes, notre peuple aura gagné le droit de disposer de lui-même, le droit de choisir lui-même sa propre voie, le droit de figurer parmi le concert des nations, égal en dignité aux plus grandes.

La République du Tchad souveraine n’oublie pas ce qu’elle doit à la France et au général De Gaulle . Tchadiens, crions notre joie. Il est minuit. Je proclame solennellement que le Tchad est indépendant et souverain ».
Sans doute, les blocs Tombalbabye, Koullamallah, Gabrielle Lisette, Gontchomé, André Malraux, Gabrielle Lisette, Gal De Gaulle, ces figures emblématiques que le Tchad continue d’honorer leurs mémoires sont la clé de l’histoire politique du Tchad indépendant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *