fbpx

Tribune :Mahamat Abdelkerim propose au CMT l’enseignement de l’entrepreunariat dans les lycées.

L’entrepreneuriat dans l’enseignement au lycée.
En observant bien l’environnement naturel et le marché d’emploi au tchad, il ya forcément ce constat d’inequation entre ces immenses potentialités d’affaires et le taux de chômage des jeunes qui ne cesse d’augmenter au tchad. Il est bien sûr qu’un jour si on ne change pas de méthode, la demande du travail nous débordera.

Des ressources énergétiques, agricoles, halieutiques, démographiques, mais aussi et surtout technologiques étant donné que la technologie est encore nouvelle chez nous, sont des énormes opportunités de la création de la valeur et du travail. Mais étant préparés depuis la sixième jusqu’à la fin de l’université pour travailler pour un maigre salaire, on n’a pas cet état d’esprit de toujours chercher et de créer pour soi.


Je suis bien conscient des contraintes liées à cette aventure ajouté ce climat non propice à l’entrepreneuriat jeune au tchad.

Peu importe les obstacles, la culture de l’entrepreneuriat est la véritable première étape pour un pays qui aspire à un demain meilleur.

Nous proposons donc, l’introduction du concept de l’entrepreneuriat dans l’enseignement secondaire. Pour orienter les jeunes vers un comportement permanent de réflexion, d’essaye, de création et de production, les autorités de l’enseignement secondaire ainsi que les enseignants doivent être conscients que la partie théorique seule n’est pas suffisante pour compléter le progrès d’un élève et développer ses compétences de vie.
Ils doivent donc revoir le contenu des cours enseignés au lycée et apporter une certaine amélioration concrète au programme d’enseignement secondaire afin de le faire adapter à la réalité d’aujourd’hui.
Par exemple de nos jours, en classe quand le professeur de géographie explique l’économie américaine de 20ème ou 19ème siècle, on pourrait facilement se dire pourquoi ne pas poser la problématique de l’agriculture au Tchad et pousser les élèves avec des sujets de recherche à réfléchir aux solutions?

Il est donc évident et important de revoir notre système d’éducation et d’apporter des réformes nécessaires liées aux exigences du moment.

Le gouvernement a toujours exprimé sa volonté d’orienter les jeunes vers l’agriculture et l’élevage, car ce sont les deux mamelles de l’économie tchadienne. Mais cette volonté ne se réalisera pas facilement si depuis la base, l’orientation n’est pratique et surtout sur des valeurs locales. L’entrepreneuriat est la véritable source de création de richesse et d’auto emploi.

A cet effet, le Conseil Militaire de Transition (CMT) et son gouvernement doivent privilégier l’enseignement de l’entrepreneuriat dans les écoles et les lycées de l’enseignement secondaire au Tchad.
Le comité d’organisation du dialogue national en cours doit aussi à notre avis inscrire la question de l’enseignement de l’entrepreneuriat à l’ordre du jour lors de ce grand débat national.

Quand les jeunes apprennent à mesurer et à prendre les risques sur les opportunités réelles de leur pays et à s’apercevoir que c’est dans ces situations qu’ils apprennent et créent leur avenir, ils deviendront compétents et prêts à approuver les changements auxquels ils seront confrontés par la suite. Cette approche apprend à l’élève de croire en lui et à sa capacité de devenir un acteur du changement.
Vivement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *