fbpx

Tchad : Face à l’insécurité grandissante, le CMT prend des mesures

Il s’est tenu ce jeudi 15 juillet 2021, une réunion de sécurité sous la présidence du Président du Conseil Militaire de Transition, Président de la République,  Chef de l’Etat,  Chef suprême des armées, le Général de corps d’Armée MAHAMAT IDRISS DEBY ITNO.

Cette rencontre a regroupé le Vice-Président du CMT, le Premier ministre, les ministres en charge des questions de sécurité,  les principaux responsables des corps de défense et de sécurité ainsi que les autorités communales de la ville de N´Djamena.

Cette réunion de travail a porté sur l’évaluation du dispositif sécuritaire et judicaire mis en place au lendemain de l’avènement du CMT.

Dans son adresse liminaire, le Président du Conseil Militaire de Transition, Président de la République a rappelé l’extrême nécessité des impératifs sécuritaires. C’est à juste titre que des moyens humains, financiers et matériels ont été mobilisés en vue de relever ce défi.

Le président du CMT note qu’il y a une certaine amélioration de la situation surtout dans la capitale mais rappelle fort opportunément que le défi est encore immense. C’est pourquoi, certaines mesures jugées pertinentes ont été prises :

Il est institué une réunion mensuelle de sécurité sous la conduite du Président du CMT, Président de la République, Chef de l’Etat et une réunion hebdomadaire sous la direction du vice-président du CMT ;

Les opérations de désarmement de la population doivent se poursuivre et s’intensifier sur toute l’étendue du territoire national. La délivrance abusive des permis de port d’armes doit être proscrite ;

Les barrières anarchiques doivent être levées immédiatement ;

Le respect de l’autorité de l’État doit s’exercer pleinement et toutes les autorités sont instruites à l’effet de faire appliquer rigoureusement les lois et textes de la République ;

Les responsables en charge de sécurité doivent pleinement assumer leur responsabilité et éviter tout comportement laxiste ;

Les responsables des corps de défense et de sécurité (ANT, gendarmerie,  garde nationale et nomade, police nationale ) sont astreints à une rotation systématique tous les trois ans ;

La justice doit retrouver toutes ses lettres de noblesse en combattant la corruption et l’inexécution des décisions rendues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *