fbpx

Tchad: L’ADHET déplore la pollution urbaine

Le Secrétaire Général de l’Alliance des Défenseurs des Droits Humains et de l’Environnement au Tchad(ADHET), a animé ce 13 juillet 2021, au Centre Culturel Almouna, une conférence de presse sous le thème « La Pollution urbaine et ses conséquences. »
Cette conférence de presse a pour but d’échanger avec les journalistes sur les conséquences de la pollution et surtout leur faire part du partenariat qu’elle envisage lancer avec l’UINC et les communes de la ville de N’Djamena.

Ce partenariat entre dans le cadre du projet « N’Djamena Gestion Familiale et Communautaire de l’environnement(PNGFCE)
Face à la presse, Abba Daoud NANDJEDE, premier responsable de l’ADHET a souligné que les saisons de pluies constituent une période de grands soucis sociaux pour les populations, notamment les inondations qui entrainement parfois des sinistres graves. Il n’a pas également perdu de vue la question liée à la pollution de l’air par divers matières organiques telles que le développement des airs d’abattages sauvages, les tanneries et autres activités industrielles, agro-industrielles avec des polluants résultats, des liquides toxiques, des carbones, des eaux usées et des déchets. 
« Ces déchets sont composés des déchets industriels, des déchets hospitaliers et des ordures provenant des marchés, les boues d’assainissement, les déchets inertes, les déchets spéciaux produits par les ménages, des déchets d’activité de soin, etc.». A expliqué Abba Daoud.

Il était également ressortit de cette conférence de presse que N’Djamena à l’instar des agglomérations africaines, est une mégalopole confrontée à une dynamique démographique urbaine sans cesse croissante.

De cette situation de concentration humaine résulte de phénomènes qui détruisent la santé environnementale et humaine.
Ahmat Adoum Moussa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *