fbpx

France : L’essentiel de l’entretien entre Macron et Mahamat Idriss Déby

Tchad-France : ce que Emmanuel Macron et Mahamat Idriss Déby se sont dit

Par Jeune Afrique

Le président français a reçu son homologue tchadien le 5 juillet à l’Élysée. Transition et élections, dispositif militaire, problèmes financiers… Les deux hommes ont abordé plusieurs dossiers importants.

Emmanuel Macron et Mahamat Idriss Déby se sont entretenus durant une heure en tête-à-tête. Ils ont évoqué la transition tchadienne, notamment la formation du Conseil national de transition (CNT) et l’organisation du dialogue national inclusif.
Le président français en a profité pour redire son attachement aux principes affichés par l’Union africaine (UA), notamment la durée de la transition fixée à 18 mois et l’impossibilité pour les membres du Conseil militaire de transition (CMT), dirigé par le fils du défunt Idriss Déby Itno, âgé de 37 ans, de se présenter à la prochaine élection présidentielle.

Réorganisation de la présence française

Emmanuel Macron et son hôte ont aussi évoqué le prochain sommet des chefs d’État du G5 Sahel, qui se tiendra le 9 juillet par visioconférence. Le président français y participera, afin de présenter la réorganisation du dispositif militaire français dans la région. Durant leur entretien, il en a présenté les grandes lignes à Mahamat Idriss Déby. Selon nos informations, le centre de gravité de ce futur dispositif sera déplacé de N’Djamena à Niamey, afin de se rapprocher de la zone des Trois frontières. Une base aérienne et des militaires resteront toutefois dans la capitale tchadienne.

La présence française sera également réduite dans le nord du Mali, où des bases devraient fermer. Ces changements ont été plutôt bien accueillis par le président de la transition, qui a par ailleurs confirmé le maintien du bataillon tchadien de la force conjointe du G5 Sahel à Téra, au Niger.

« Provocation russe »

Toujours sur le plan sécuritaire, Mahamat Idriss Déby est revenu sur la récente incursion de militaires centrafricains en territoire tchadien. Selon lui, il s’agirait d’une « provocation russe ». Il a également alerté Macron sur la situation fragile au Soudan et montré sa préoccupation face à la menace que font peser les miliciens tchadiens et soudanais pro-Haftar présents en Libye. Enfin, les deux hommes ont abordé la situation financière préoccupante de N’Djamena, qui pourrait poser problème à court terme. D’où le déblocage d’une aide financière annoncé par Paris.
Durant son séjour en France, Mahamat Idriss Déby était accompagné de ses ministres Chérif Mahamat Zene (Affaires étrangères), Tahir Hamid Nguilin (Finances), Daoud Yaya Brahim (Défense) et du patron de l’Agence nationale de sécurité (les renseignements tchadiens), Ahmed Kogri. Son demi-frère et directeur de cabinet adjoint, Abdelkerim Idriss Déby, était également présent. Accompagné de ce dernier et de Chérif Mahamat Zene, le nouveau président tchadien s’est par ailleurs entretenu avec le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, dans la soirée du 6 juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *