fbpx

Tchad : Le désarroi de la population après une forte pluie

La ville de N’Djamena a connu sa première grande ce 04 juin 2021. Celle-ci a causé d’énormes difficultés à certains habitants de la ville qui demandent l’aide du Gouvernement.

« Après la pluie c’est le beau temps » disait un adage. Cette réalité est différente de la situation actuelle de certains N’Djaménois qui se trouvent confrontés à tous les problèmes.

Nous sommes au quartier Mardjandaffack, dans la commune du deuxième arrondissement, qui, selon le maire de ladite commune, la vitrine de la capitale. Des routes inondées, des eaux stagnent par faute de canalisation.
« Je suis vraiment inquiet pendant la saison de pluie. Il est difficile pour un pauvre de dormir tranquille lorsqu’il pleut.

Les caniveaux ne sont pas profondément curés, les eaux entrent dans nos maisons et cause d’énormes dégâts. En ce moment même, la cour de ma maison est inondées, mes enfants ne savent même pas où jouer.
Nous demandons à la mairie de revoir sa stratégie de curage des caniveaux qui n’a fait qu’augmenter nos souffrances.». Lance la quarantaine.

Le projet de faire de la ville de N’Djamena, la vitrine d’Afrique est-il possible si la capitale tchadienne n’arrive pas à résister dès la première pluie ?
TWM Ahmat Adoum Moussa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *