fbpx

Sécurité : Le Tchad tient le gouvernement Centreafricain pour responsable suite à l’attaque d’un poste avancé à la frontière.

Le gouvernement du Tchad, à travers le ministère des affaires étrangères, de l’intégration africaine et des tchadiens de l’étranger réagit après l’accrochage entre l’armée tchadienne et l’armée centreafricaine à un poste frontière de Sourou en territoire tchadien.
Selon le communiqué des affaires étrangères du Tchad, des assaillants lourdement armés ont tué un soldat tchadien, en ont blessé cinq et cinq autres ont été enlevés pour être ensuite exécutés à Mbang côté Centreafricain.
Le directeur général de la gendarmerie Centreafricaine à saisi l’Ambassade du Tchad à Bangui pour que les autorités tchadiennes récupères aime du Chef de Village de Mbang les dépouilles de cinq soldes tchadiens faits prisonniers et exécuté par l’armée centreafricaine.

Le communiqué dit que, ce crime de guerre d’une gravité extrême et cette attaque meurtrière prémédité, planifiée et opéré à l’intérieur du Tchad, dont seul le gouvernement Centreafricain en connaît les raisons, ne sauraient restés impunis.

Le Tchad tient le gouvernement Centreafricain entièrement responsable des conséquences de cette agressions caractérisée que rien ne justifie au moment où les deux pays cherchent à mutualiser leurs efforts pour relever les défis sécuritaires communs et à renforcer la coopération bilatérale comme l’atteste la tenue à Ndjamena, au mois de décembre 2019, la dernière commission mixte Tchad-RCA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *