fbpx

Énergie : N’Djaména dans le noir après 18 ans de l’ère pétrolière

Malgré les annonces faites par le Ministre du Pétrole et de l’Énergie, Oumar Torbo Djarma, lors de sa visite mercredi dernier, sur les différentes installations de la Société nationale d’électricité (SNE) pour la ville de N’Djamena, présentant un aperçu de la capacité énergétiques disponible pour la capitale, les coupures continuent d’impacter le quotidien des usagers de la SNE dans les quartiers de la capitale.

C’est le cas du quartier N’Djari dans le 8e arrondissement d’où certains secteurs ne reçoivent pas l’électricité pendant deux à trois jours même voire plus.

D’autres par contre reçoivent l’énergie à partir de 24h jusqu’à 7h du matin.

« Quand je veux dormir, je profite pour mettre mon téléphone en charge et comme ça le matin quand je me réveille, je le retrouve plein, parce que l’électricité arrive de 24h à 07h du matin», nous explique un jeune habitant du quartier.

Sur l’avenue El Nimery, depuis quelques jours, la Société nationale d’électricité (SNE) a privé ses clients de l’électricité durant la journée.

Une situation qui a obligé les usagers de la SNE à faire recours aux groupes électrogènes, qui malheureusement eux aussi, créent parfois de casse-têtes avec de pannes à plusieurs reprises.

Face à cette triste situation, les cadres de la Société nationale d’électricité (SNE) ne sont pas en mesure de donner des explications approfondies pour temporiser le calcaire de leurs clients moins encore de décanter la situation.

TWM MOUSSA TAHIR MAHAMAT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *