fbpx

Tchad: 1er conseil des ministres du gouvernement de transition

Le Gouvernement de Transition, mis en place par décret du président du Conseil militaire de transition, Mahamat Idriss Déby, le 2 mai dernier, a tenu son premier Conseil des ministres, ce jeudi 6 mai 2021 au Palais présidentiel. Tous les membres dudit gouvernement étaient présents.

Le tout premier Conseil des ministres, s’est tenu sous la présidence du Président du Conseil militaire de transition, Mahamat Idriss Déby. Le chef du Gouvernement de transition, Pahimi Padacké Albert et les 40 ministres y étaient présents. Il s’agit en effet d’une rencontre de prise de contact et d’orientation des membres du gouvernement pour une transition réussie. « C’est un Conseil de ministres traditionnel de présentation des membres du Gouvernement. Puis, une communication du Premier ministre et du Président de la République pour donner les grandes orientations aux nouveaux ministres pour qu’ils puissent accomplir leurs tâches » résume le ministre de la Communication Porte-parole du Gouvernement, Abderaman Koulamallah.
A l’occasion de ce Conseil, une ligne directrice a été donnée aux membres du gouvernement. « La première ligne directrice aujourd’hui, c’est tenir compte de nos diversités, de la solidarité gouvernementale, mais aussi d’une gestion efficiente de nos ministères et surtout une information crédible vis-à-vis du peuple tchadien pour qu’il n’y ait pas de rétention d’information. Le président de la République a demandé que nous ayons conscience de la phase actuelle et l’attente des Tchadiens pour cette phase », poursuit le Porte-parole du Gouvernement.
La réconciliation, une affaire de tous
Le ministre d’Etat Chargé de la Réconciliation nationale et du Dialogue, Acheick Ibn Oumar, a indiqué au sortir du Conseil des ministres que la réconciliation nationale doit être une affaire de tous. « C’est tous les Tchadiens qui doivent gérer et réaliser les tâches liées à la réconciliation et au dialogue. Le ministère, il a un rôle de conception, de mission et de proposition » dit-il. Pour ce qui est de l’urgence de son département, « il faut à tout prix, dans un premier temps, apaiser le climat », souligne le ministre d’Etat.
Source page cmt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *