fbpx

Tchad : « Il y a des gens qui sont nostalgiques de la conférence nationale souveraine mais, ce n’est pas la même époque ni la même histoire  » Mahamat Zen Bada.

Tchad :  » Il y a des gens qui sont nostalgiques de la conférence nationale souveraine, ils doivent comprendre que ce n’est pas la même époque moins encore la même histoire  » Mahamat Zen Bada.

Après la mort du président de la République, le Maréchal Idriss Deby ITNO, un Conseil militaire de Transition (CMT) dirigé par son fils Mahamat Idriss Deby a été mis en place pour une période de 18 mois renouvelable.

A ce sujet, plusieurs voix se sont levées pour dénoncer ‘‘ une confiscation du pouvoir’’.

A cet effet, Radio France International (Rfi) à travers son émission ‘‘Le débat africain’’, proposé par le journaliste Alain Foka a organisé ce jour 25 avril 2021 à N’Djaména un débat radio télévisé qui réuni quatres éminentes personnalités à savoir : Masra Succès, Président du parti Les Transformateurs, Ali Haggar Abdel-rahmane, écrivain et ancien secrétaire général de la présidence de la République, Mahamat Nour Ibedou, secrétaire général de la Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (CTDDH) et Mahamat Zen Bada, secrétaire général du Mouvement Patriotique du salut (MPS) et également prédisent du Cadre national de dialogue politique (CNDH), sur diverses questions notamment sur quel avenir pour le Tchad ? Comment envisager l’après Deby ?

Ainsi, après avoir abordé plusieurs aspects qui ont abouti à la mise en place du Conseil Militaire de Transition (CMT),

Masra Succès, Président du parti Les Transformateurs a déclaré que les miliaires seules ne peuvent pas résoudre tous les problèmes du Tchad et que seul un dialogue inclusif à l’image de la Conférence Nationale Souveraine peut permettre de sortir de la situation actuelle. Un avis qui n’a pas été partager par Mahamat Zen Bada qui a répliqué en ces termes :  » Il y a des gens qui sont encore nostalgiques de la conférence nationale souveraine, ils doivent comprendre que ce n’est pas la même époque moins encore la même histoire« . Selon lui, la situation actuelle n’est pas semblable à celle qu’à été le Tchad en 1993. Il faut que le Tchad reste un et indivisible et qu’à partir de maintenant, le gouvernement qui devrait être mis en place doit faire de sorte qu’il ait une réconciliation nationale et totale, estime l’homme politique à la fin du débat.

TWM Moussa TAHIR Mahamat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *