fbpx

Tchad: Appel au dialogue, à la paix et à l’unité ( Dr Moussa Pascal )

Depuis la mort du président Idriss Déby Itno, tous les profito-situationistes et les opportunistes de tout acabit qui s’étaient mis en stand-by depuis des années après avoir perdu tout espoir de se faire une place au soleil, sont sortis de leurs cachettes et appellent à cor et à cri à la guerre au Tchad. Certains revendiquent même des mouvements politiques avec des sigles que personne n’a jamais entendu parler, et lancent à longueur de journée des cris à la guerre sur tous les toits et sur tous les réseaux sociaux dans toutes les langues du Tchad. « Quand le lion est mort, les chacals se disputent l’empire », dit bien le scénariste Michel Audiard.

Il faut qu’ils sachent que la guerre dont l’issue ne peut jamais être prévisible, ce n’est pas boire du café à l’ombre et pianoter sur le clavier d’un ordinateur ou appuyer sur un bouton pour enregistrer des vocaux sur WhatsApp. Le peuple tchadien déjà meurtri par des décennies de guerre et de sous-développement, n’aspire qu’à vivre en paix et en sécurité. Le peuple attend une restauration de l’administration et une relance rapide de l’économie.

Si la guerre pouvait régler un problème, ça se saurait et tous les Tchadiens, du nord au sud et de l’est à l’ouest, en feraient leur métier. Il y a déjà eu plusieurs centaines de morts et blessés en l’espace de deux jours au nord-Kanem sans qu’aucun problème sérieux ne soit résolu.

Nous appelons donc tous ces pseudo-activistes guerriers et autres militants de dernière heure à cesser leurs appels à la guerre et leurs fake news qui ont pour seuls objectifs de dresser les Tchadiens les uns contre les autres et à mettre à mal le vivre ensemble entre les différentes communautés de notre pays.

Sans retrancher un seul iota de nos revendications pour le changement au Tchad, nous devons continuer à prôner un dialogue politique inclusif et pacifique pouvant conduire à la réconciliation nationale. Nous autres, ne ménagerons pas notre énergie au service de l’unité et de la paix dans notre pays.

C’est pourquoi, nous réitérons, une fois encore, notre appel pour l’implication et l’appui de la France, des États-Unis, de la Russie, de la Chine, des Nations Unies, de l’Union Européenne, de l’Union Africaine et de tous les pays amis du Tchad pour que tous les acteurs tchadiens s’engagent dans un processus de dialogue politique constructif, sincère et franc pouvant conduire à la réconciliation nationale.

Dr Moussa Pascal, opposant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *