fbpx

Tribune : Que se passe-t-il entre le Maréchal Déby et les colonisateurs ?

Idriss Deby ITNO tient un discours contre les colonisateurs, le sang du panafricanisme commence-t-il à circuler dans ses veines ou il cherche à se positionner comme toujours, le souverain devant l’opinion nationale et internationale ?

Des réactions surprenantes. Depuis le début de sa campagne pour la présidentielle d’avril 2021, le candidat du MPS n’a pas cessé de doigter les occidentaux.

Ces différents discours sont commentés et partagés par beaucoup d’internautes.

Certains soutiennent qu’après 31 ans de règne, le Maréchal serait entrain de suivre le chemin des dirigeants panafricanistes, comme le Burkinabé Thomas Sankara, le congolais Patrick Lumumba et bien d’autres, qui ont marqué l’histoire du continent noir par leur le refus d’adhérer à la françafrique, une stratégie qui met le noir et le Continent au second plan dans l’intérêt des français.

Mais pour ses détracteurs, Deby est au pouvoir grâce à la France, elle lui apporte un soutien militaire sans faille et ces discours ne se terminent que par des pardons demandés en coulisses.

Déby s’attire l’attention lors du lancement de la campagne, rappelant à ceux qui s’opposent à son pouvoir qu’ils se trompaient s’ils pensent que ceux qui nous ont colonisé hier peuvent leur remettre le pouvoir aujourd’hui.

Loin de s’abstenir, le président tchadien, s’en prend à nouveau à l’occident lors de la clôture de sa campagne en ces termes

« La souveraineté s’arrache. Aimons l’Afrique, nous appartenons à cet ensemble noir. Nous serons libres et unis que le jour où les africains prendront leur destin en main. Vous chers jeunes tchadiens et africains, préparez-vous à prendre le destin dans vos mains.

Nous, vos ainés, nous avons échoué mais vous n’avez pas droit à L’échec. Nous allons bâtir ensemble une Afrique comme les autres continents. Plus de 400 hommes politiques ont été assassinés et les assassinats continuent. Non ! Nous n’aurons plus peur, on leur dit non! »
Les occidentaux sont une arme à double tranchant, s’ils étaient capables de maintenir un chef d’Etat africain au pouvoir pendant longtemps comme l’ont souligné certains, pour leurs intérêts, ils peuvent le faire partir si leurs intérêts sont menacés.


Ce n’est pas la prophétie du malheur mais si les colonisateurs ont assassiné des milliers d’africains qui ont constitué un blocage à leurs intérêts, Idriss Deby ITNO doit être vigilant avec ceux-ci.

L’histoire est encore à ses débuts, elle demeurera certainement vivante et nous ne pourrons que dire, qui vivra verra.

Tribune de Ahmat Adoum Moussa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *