fbpx

Alpha Condé accuse son homologue Macky Sall de servir de base arrière pour déstabiliser son pays

Alpha Condé vient de refroidir les espoirs de dégel des relations entre la Guinée et le Sénégal en rajoutant une couche sur ses accusations répétées contre le Sénégal. Fermées depuis six (6) mois, les frontières entre les deux pays ne rouvriront pas de sitôt si l’on en croit la position du président guinéen sur la question.

Ce dimanche 28 mars, Alpha Condé a, en substance, déclaré que le Sénégal servait de base arrière de déstabilisation de la Guinée.

« Ceux qui voulaient que la Guinée brûle, nous tous voyons ce qui se passe chez eux. Ce qui veut dire que Dieu ne dort pas. Moi, je ne me querelle avec personne, pas un seul jour depuis que j’ai été élu président, aucun opposant n’est venu à Conakry pour diffamer le gouvernement.

Ça, je ne l’accepte pas. Mais tout le monde sait, tous ceux qui nous insultent, tous ces cris de » la Guinée va brûler”, tout se fait à Dakar. Tout le monde le sait, mais Dieu est là », a de façon explicite et sans détour accusé Alpha Condé.Avant de sortir une autre promesse « hors-sol », au vu de la situation de paupérisation et du chômage en Guinée, renforcée par la crise sanitaire de la Covid-19 et plus récemment par la résurgence du virus Ébola : « Je suis sûr que la Guinée commencera à aller de l’avant, je l’ai dit….d’ici quelques années, seul le Nigeria sera devant nous en Afrique de l’Ouest.

Cela ne plaît pas à nombreux de nos voisins car ils veulent que la Guinée reste toujours derrière mais nous irons de l’avant.. », a taclé Alpha Condé avec une allusion à peine voilà à Macky Sall, qui lui avait opposé une fin de non-recevoir à sa proposition de patrouilles mixtes à la frontière guinéo-sénégalaise à la veille de l’élection présidentielle d’octobre dernier qui l’a vu rempiler pour un « sanglant » troisième mandat.Source: Financial Afrik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *